Le CNRS
 
 

Eaux de mer colorées ? Appelez Phenomer !

JPEG - 9.2 ko

Parfois les microalgues marines peuvent proliférer de façon exceptionnelle et donner à la mer une coloration rouge, verte ou brune, comme actuellement à Batz-sur-Mer en Loire-Atlantique. Ces phénomènes d’eaux colorées deviennent plus fréquents lorsque les températures et l’ensoleillement augmentent, cependant les facteurs responsables des efflorescences de phytoplancton restent encore mal connus. En 2013, l’Ifremer et ses partenaires scientifiques et associatifs, notamment le Laboratoire des sciences de l’environnement marin (LEMAR) de l’Institut universitaire européen de la mer (IUEM) et la Station biologique de Roscoff, ont donc mis au point un programme de sciences participatives qui invite les citoyens à faire connaître leurs observations. Destiné à mieux comprendre les efflorescences de phytoplancton (« bloom » en anglais), le programme se poursuit en 2014 en Bretagne et en Loire-Atlantique.
En savoir plus


Des micro-organismes à 2 km de profondeur sous les océans

JPEG - 1.9 ko

Les limites du vivant sous le plancher océanique ont été une nouvelle fois repoussées. Une équipe européenne composée notamment de chercheurs du Laboratoire de microbiologie des environnements extrêmes (LM2E) de l’Institut universitaire européen de la mer (IUEM) et du laboratoire Ecosystèmes, biodiversité, évolution de Rennes (ECOBIO) de l’Observatoire des sciences de l’univers de Rennes (OSUR) vient en effet d’identifier des bactéries et des champignons microscopiques à des profondeurs records de 1 922 et de 1 740 mètres sous le bassin de Canterbury, au large de la Nouvelle-Zélande.
En savoir plus


Prendre en compte l’environnement de l’abeille pour mieux évaluer le risque lié aux insecticides

Une étude coordonnée par l’Inra et associant l’ACTA, le CNRS, notamment le laboratoire Écosystèmes - biodiversité - évolution (Ecobio) de l’Observatoire des sciences de l’univers de Rennes, et l’ITSAP-Institut de l’abeille montre que le degré de sensibilité des abeilles face aux effets indésirables des pesticides varie selon les conditions environnementales. Les chercheurs ont observé qu’un insecticide de la famille des néonicotinoïdes perturbe leur capacité à se repérer, en particulier dans un paysage complexe et sous des conditions météorologiques défavorables. Ces résultats ont été publiés dans la revue Nature Communications le 10 juillet 2014.
En savoir plus


Première étude de « l’aire de Broca » chez les Hommes fossiles

JPEG - 31.1 ko

Une équipe composée de paléoanthropologues spécialistes de l’évolution du cerveau impliquant le CNRS, le Muséum national d’Histoire naturelle, l’Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires, Inria, l’université de Columbia (New York, USA) et le Musée Royal de l’Afrique Centrale de Tervuren (Belgique) a mené une analyse comparative chez les Hommes actuels, les grands singes africains et des Hommes fossiles. L’étude, publiée dans le Journal of Human Evolution, démontre un même type d’asymétrie d’une zone impliquée dans le langage, l’aire de Broca, chez les bonobos, les Hommes actuels et les homininés fossiles. Ceci indique que le dernier ancêtre commun aux grands singes africains et aux Hommes actuels avait aussi un cerveau asymétrique, et modifie notre compréhension des capacités cognitives des Hommes préhistoriques.
En savoir plus


La plus vieille biodiversité découverte dans un écosystème marin au Gabon

JPEG - 26 ko

Des chercheurs du CNRS et de l’université de Poitiers en collaboration avec des équipes de l’université Lille, de l’université de Rennes, notamment du laboratoire Géosciences Rennes de l’Observatoire des sciences de l’univers de Rennes, du Muséum national d’Histoire naturelle et de l’Ifremer, ont mis au jour dans les sédiments argileux du Gabon les plus vieux fossiles d’organismes pluricellulaires jamais observés (Nature, 2010). Au total, ce sont plus de 400 fossiles vieux de 2,1 milliards d’années qui ont été récoltés, dont des dizaines de nouveaux spécimens. Leur analyse détaillée, publiée le 25 juin 2014 dans la revue Plos One, lève le voile sur une véritable biodiversité ayant évolué dans un écosystème marin, composée d’organismes micro et macroscopiques de formes et de tailles extrêmement variées.
En savoir plus


Des blessures cutanées peuvent-elles être indolores ?

Lorsque l’organisme présente des lésions cutanées, les terminaisons nerveuses envoient un message au cerveau qui génère la sensation de douleur. Les équipes de Priscille Brodin à Lille et Laurent Marsollier du Centre de Recherche en Cancérologie Nantes - Angers, ont étudié les lésions de patients atteints d’ulcère de buruli, une maladie tropicale. Dans un article publié dans la revue Cell, ils révèlent que, malgré l’étendue et la gravité des blessures, celles-ci sont moins douloureuses que d’autres qui paraissent plus bénignes (ex : égratignures, brûlures légères). Ils ont découvert un mécanisme analgésique qui limite la transmission du message douloureux au cerveau. La connaissance de ce mécanisme pourrait être utile pour le développement de nouvelles molécules antidouleur.

En savoir plus


28 et 29 juin 2014 : journées de l’ingénierie écologique en Bretagne

JPEG - 17.6 ko

L’ingénierie écologique utilise des concepts et des techniques innovants pour mieux gérer notre environnement. Elle est aujourd’hui en plein essor en France. S’inspirant de la nature et du vivant, écologues, biologistes et chimistes tentent de restaurer ou de créer de nouveaux écosystèmes pour la biodiversité, mais également d’améliorer la qualité de notre vie quotidienne tout en limitant nos impacts environnementaux...
En Bretagne, le CNRS et Irstea vous proposent de visiter la réhabilitation du littoral de Lorient Agglomération via les littoraux de l’île de Groix et de Guidel-Ploemeur qui constituent des éléments phares d’habitats naturels de dunes, de falaises et de landes littorales. Ils sont inclus dans deux sites Natura2000.
Les visites sont gratuites, sur inscription.
En savoir plus


Le laboratoire Subatech a fêté ses 20 ans

PNG - 230.6 ko

Le 20 juin à Nantes, le laboratoire Subatech a célébré deux décennies de recherches fructueuses sur le nucléaire sous toutes ses formes. Ce laboratoire est une unité mixte de recherche du CNRS rattaché à l’institut national de physique nucléaire et de physique des particules (IN2P3) et affilié à l’École des Mines de Nantes ainsi qu’à l’université de Nantes.
Vidéo des interventions

Ma thèse en 180 secondes : un défi pour les doctorants !

JPEG - 13.3 ko

Ce concours permet aux doctorants de présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant(e) doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche. Le tout avec l’appui d’une seule diapositive ! Organisée par Conférence des présidents d’universités (CPU) et le CNRS, la finale nationale du 10 juin à Lyon, désignera les lauréats français qui défendront notre pays lors de la finale internationale au Québec.

JPEG - 6.7 ko

Laetitia Jaillardon, doctorante vétérinaire à Oniris, partira défendre les couleurs de la Région des Pays de la Loire et Marianne Prévôt, doctorante à l’Institut des sciences chimiques de Rennes, défendra les couleurs de la région Bretagne.


Journées nationales de l’Archéologie

JPEG - 32.2 ko

Les 6, 7 et 8 juin, des initiatives seront proposées par le CNRS en Bretagne et Pays de la Loire pour découvrir les multiples facettes de l’archéologie : projection de films, ateliers-découvertes, animations, fouille préventive, prospection archéologique...
Faites votre programme

À Rennes, onze partenaires culturels et scientifiques se mobilisent au côté de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) pour sensibiliser le public à la richesse du patrimoine archéologique et aux enjeux de la recherche dans ce domaine. Des ateliers, projections, conférences, visites guidées, expositions permettront au public de découvrir les différentes facettes de l’archéologie, du terrain jusqu’au laboratoire.




JPEG - 4.3 ko

Europe, je t’aime moi non plus

A l’occasion des élections européennes du 25 mai 2014, cette série questionne la notion de citoyenneté européenne d’un point de vue historique, économique, juridique et politique.
Visionnez les épisodes :

  • Un citoyen européen : La citoyenneté européenne émerge en 1992 à l’occasion du Traité de Maastricht. Elle propose un statut politique inédit au citoyen : celui d’être citoyen d’un autre Etat que le sien.
  • Unis dans la diversité : Existe-t-il une identité européenne ? La citoyenneté européenne donne aux ressortissants des 28 Etats membres les mêmes droits pour tous et pose la question de l’harmonisation des droits entre Etats, aux cultures et pratiques extrêmement variées.
  • D’hier à aujourd’hui... : Le projet européen lié à la Paix s’est fondé sur un accord économique dans l’idée de construire au fur et à mesure une Europe plus politique. Ce lien s’avère aujourd’hui assez faux et participe largement du désamour du citoyen à l’égard de l’Europe…
  • Quel pouvoir pour le citoyen ? : Le citoyen élit tous les 5 ans les députés du Parlement Européen. Quel pouvoir a-t-il réellement ?

Jean-Christophe Barbato et Arnauld Leclerc du laboratoire Droit et Changement Social font partie des intervenants scientifiques de cette série CNRS images.



L’Académie des Sciences en Bretagne du 12 au 14 mai 2014

JPEG - 21.2 ko

Tous les 2 ans, l’Académie tient en effet sa séance statutaire, séance publique hebdomadaire du mardi, en région, afin de renforcer ses liens avec la communauté locale.
L’Académie des Sciences a pour missions essentielles de soutenir la recherche et veiller à ce que la culture scientifique et le progrès des connaissances soient accessibles à tous.


L’Académie des Sciences sera accueillie à la Station biologique de Roscoff le 12 mai, à l’Espace des sciences de Rennes le 13 mai et au lycée Descartes de Rennes le 14 mai.
Télécharger le programme



Comment les mousses de savon bloquent-elles le son ?

JPEG - 16.4 ko

La mousse de savon possède une caractéristique très étonnante : elle bloque complètement la transmission du son dans une large gamme de fréquences. Des physiciens du CNRS et des universités Paris Diderot et Rennes 1, notamment de l’Institut de physique de Rennes, ont étudié comment le son est atténué dans la mousse de savon. Leurs résultats, publiés dans Physical Review Letters, ouvrent la voie à la création d’outils, des sondes acoustiques, qui permettront de contrôler la qualité des mousses utilisées dans l’industrie, notamment minières et pétrolières.
En savoir plus



Pour lutter contre le stress, nos cellules dialoguent

JPEG - 8.3 ko

Décrypter les mécanismes cellulaires et tissulaires impliqués dans la sécrétion hormonale est un défi permanent en Endocrinologie et Neuroendocrinologie. Un des challenges actuels de la recherche concerne la caractérisation des communications intercellulaires et leur rôle dans la régulation de la sécrétion des hormones.
Une étude récente, publiée dans Nature Communications, issue de la collaboration entre le laboratoire de Biologie neurovasculaire et mitochondriale intégrée (BNMI) et une équipe montpelliéraine, vient de décrire le rôle majeur joué par les jonctions communicantes de type jonctions gap dans la sécrétion des hormones de stress, en particulier l’adrénaline, par le tissu médullosurrénalien
En savoir plus



Talents CNRS : 2 médailles d’argent et 4 médailles de bronze en Bretagne et Pays de la Loire

GIF - 7.6 ko

Six chercheurs des laboratoires de la délégation Bretagne et Pays de la Loire du CNRS, voient la qualité de leurs travaux récompensée par la Médaille d’argent et la Médaille de bronze du CNRS pour ce palmarès 2014.

Médaille d’argent : Jean-François Carpentier (Institut des sciences chimiques de Rennes), Nicolas Moës (Institut de recherches en génie civil et mécanique)

Médaille de bronze : Catherine Dupont (Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire), Alexandra Langlais (Institut de l’Ouest : Droit et Europe), Yann Pellegrin (Chimie et interdisciplinarité : synthèse, analyse, modélisation), Fabrice Pointillart (Institut des sciences chimiques de Rennes).


filet
Délégation Bretagne et Pays de la Loire
Parc Alcyone - CS 26936 - 1, rue André et Yvonne Meynier - 35069 RENNES CEDEX
Tél : 02 99 28 68 68 - Télécopie : 02 99 28 68 01

Rechercher


sur le site de la délégation
Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Accueil Imprimer Contact Crédits Plan d'accès Plan du site