Le CNRS
 
 

Découverte d’un marqueur de susceptibilité au cancer gastrique

JPEG - 54.4 koTroisième cause de décès par cancer, le cancer gastrique fait régulièrement l’objet d’un mauvais pronostic car il est souvent diagnostiqué à un stade avancé et donc difficile à soigner. Obtenir un biomarqueur capable de dépister précocement ce cancer est essentiel pour réduire le nombre de décès. Dans cette optique, les chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS, de l’Université de Rennes 1, en collaboration avec l’IMSS à Mexico et l’Université de Florence en Italie, ont analysé les mécanismes impliqués dans le développement du cancer gastrique au cours de l’infection par la bactérie pathogène Helicobacter pylori. Les chercheurs ont identifié ainsi un potentiel marqueur de susceptibilité. Les résultats ont été publiés dans la revue Gut le 10 décembre 2019. Les chercheurs de l’Institut de génétique et développement de Rennes (IGDR) font partie des auteurs.
Communiqué de presse presse

Susana Coelho, Directrice de recherche CNRS en biologie marine, à la Station Biologique de Roscoff, est lauréate d’une ERC « Consolidator Grant » décernée par l’European Research Council

GIF - 96.3 koDans le monde vivant, une partie des espèces se répartit suivant une dichotomie mâle et femelle mais ce n’est pas le cas pour toutes. Chez de nombreuses autres espèces, les individus peuvent aussi bien être hermaphrodites que mâles ou femelles. Traditionnellement les études sur les facteurs génétiques et écologiques influençant la transition entre ces deux systèmes sexuels à savoir le passage de l’hermaphrodisme à des sexes séparés mâle femelle (ou inversement) s’intéressait plutôt aux animaux et aux plantes terrestres. Le projet TETHYS, porté par Susana Coelho, vise à répondre à cette question fondamentale de la détermination sexuelle au cours de l’évolution en utilisant un nouveau groupe, l’algue brune, qui offre un accès unique aux processus génétiques et environnementaux contrôlant les transitions entre les systèmes sexuels. Médaillée de bronze du CNRS en 2015, Susana Coehlo avait bénéficié d’une « ERC Starting Grant » en 2014. Cette nouvelle bourse ERC lui permettra de poursuivre ses travaux sur le sexe chez les algues brunes et contribuer à la compréhension de l’origine et de l’évolution de la sexualité dans le monde vivant.
Alerte presse

Être femme dans le monde de la recherche en 2019. 80 points de vue

À l’occasion des 80 ans du CNRS, le projet vidéo Être femme dans le monde de la recherche en 2019. 80 points de vue questionne la place des femmes dans la recherche depuis la création du CNRS en 1939. Outre la prise en compte du genre dans les statistiques du bilan social désormais disponibles, que pense-t-on de la condition des femmes dans leur milieu professionnel et au-delà ?

Un raid sur le plateau Antarctique pour mieux évaluer la hausse du niveau des mers

JPEG - 49.5 ko Du 5 décembre 2019 au 25 janvier 2020, une équipe composée de scientifiques du CNRS, de l’Université Grenoble Alpes et de collègues italiens parcourra 1318 km aller-retour au centre du plateau Antarctique, pendant un raid organisé par l’Institut polaire français avec la collaboration du programme antarctique italien, depuis la station franco-italienne Concordia en direction du pôle Sud. Mieux déchiffrer les archives climatiques et mieux prévoir la hausse du niveau marin : tels sont les deux principaux objectifs de l’expédition EAIIST (East Antarctic International Ice Sheet Traverse), soutenue notamment par l’Agence nationale de la recherche et la Fondation BNP Paribas.
Communiqué de presse

Omniprésence des microplastiques dans les fleuves européens

JPEG - 93 ko Sur une période de 6 mois, de mai à novembre 2019, la goélette scientifique Tara a parcouru les quatre façades maritimes européennes et prélevé des échantillons dans neuf des principaux fleuves d’Europe. Il s’agit de la première mission dédiée à la pollution plastique des fleuves réalisée à l’échelle européenne. Elle a été initiée par la Fondation Tara Océan, en partenariat avec 17 laboratoires de recherche et coordonnée scientifiquement par le CNRS. Ses objectifs : identifier les sources de pollution, comprendre la fragmentation des microplastiques dans les fleuves, prédire leur dispersion vers l’océan, comprendre leurs impacts sur la biodiversité marine et leurs effets sur la chaîne alimentaire. Biologistes marins, écotoxicologues, océanographes, modélisateurs, chimistes et physiciens composent cette équipe interdisciplinaire collectivement engagée dans cette vaste enquête européenne.
Ce projet de recherche porté par la Fondation Tara Océan et coordonné par le CNRS, repose sur la complémentarité de plusieurs partenaires institutionnels dont l’Institut de Recherche Dupuy de Lôme (IRDL, CNRS/ENSTA/UBO/UBS) et le Laboratoire des sciences de l’environnement marin (LEMAR,UBO/CNRS/IRD/IFREMER).
CNRS Le Journal
Dossier de presse

La mission Tara Oceans révèle les variations de la biodiversité planctonique et son activité, de l’équateur jusqu’aux pôles

JPEG - 91.8 ko Les premiers résultats de l’expédition Tara Oceans 2009-2013 avaient déjà fourni à la communauté scientifique une base solide, décrivant la variété de ces organismes planctoniques et leurs interactions, dans les régions tempérées et tropicales. Deux nouvelles études scientifiques menées dans le cadre du consortium scientifique Tara Oceans, permettent désormais de franchir une étape supplémentaire en incorporant de nouvelles données issues de la navigation autour du Pôle Nord, réalisée en 2013. Ces jeux de données de séquençage et d’imagerie à l’échelle planétaire ont été développés au Génoscope (CEA, France), à la Station biologique de Roscoff et à l’observatoire océanologique de Villefranche-sur-Mer.
Les résultats, publiés ce 14 novembre dans la revue Cell, montrent que les espèces planctoniques sont réparties de manière inégale et qu’elles sont susceptibles de s‘adapter différemment aux conditions environnementales entre l’équateur et les pôles. Ces résultats pourraient avoir d’importantes implications écologiques, environnementales et économiques si la température des océans devait dépasser un certain seuil.
Communiqué de presse

« Inventions, la saga continue » : la nouvelle série vidéo du CNRS

JPEG - 45.4 koLa mini-série "Inventions, la saga continue" raconte, en cinq films de 4 minutes, la petite histoire de grandes idées. Ils explorent des inventions nées dans les laboratoires du CNRS et de ses partenaires, grâce à des femmes et des hommes mettant l’innovation et l’excellence au service des préoccupations et des besoins de tous. Les épisodes de cette série, produite par le CNRS, seront mis en ligne sur la chaîne YouTube du CNRS et sur CNRS le Journal du 13 novembre 2019 au 2 décembre 2019.
Découvrez le VMAF : format de compression, utilisé par l’un des plus grands sites de streaming vidéo, qui permet un rendu haute définition quel que soit le débit internet. Une invention née au Laboratoire des sciences du numérique de Nantes (LS2N, CNRS/Ecole centrale de Nantes/Université de Nantes/IMT Atlantique).
Communiqué de presse

À Rennes, les experts de la réalité virtuelle fêtent les 20 ans de la plateforme Immersia

JPEG - 4.1 Mo

Ce jeudi 7 novembre, académiques et financeurs se réunissent sur le campus de Beaulieu pour célébrer les 20 ans de la plateforme Immersia, emblème de l’excellence rennaise en matière de recherche en réalité virtuelle. Au programme : une matinée scientifique ainsi qu’une visite VIP de la plateforme, ouverte à la presse. Plateforme pionnière en France, en 1999, Immersia est la première salle de réalité virtuelle montée par un laboratoire de recherche français, l’IRISA en association avec le centre Inria Rennes-Bretagne Atlantique. Outil technologique de pointe, cette plateforme de taille exceptionnelle (10m x 3m x 3m) installée sur le campus de Beaulieu de l’Université de Rennes 1 offre un environnement d’expérimentation au meilleur niveau international, notamment dans le cadre de l’interaction immersive, en temps réel et multi-modale (action, retours visuel, auditif et haptique , interface cerveau-ordinateur) entre êtres humains et environnement 3D synthétisé par ordinateur.
Communiqué de presse

Innovation technologique : le réchauffement climatique suivi jusque dans les profondeurs de l’océan

JPEG - 4.7 ko

Grâce à la nouvelle génération de flotteurs autonomes profonds Deep-Arvor développés en France, le signal du changement climatique peut désormais être traqué jusque dans les profondeurs de l’océan, jusqu’à – 4 000 m. Les premières données acquises par ces instruments en Atlantique Nord apportent des informations inédites sur des masses d’eau profonde, leurs dynamiques de mélange et de déplacement. Autant de données essentielles pour comprendre comment le signal climatique se diffuse dans l’océan global. Obtenus par des scientifiques du Laboratoire d’océanographie physique et spatiale(LOPS - Université de Bretagne Occidentale/CNRS/IRD/Ifremer), ces résultats sont publiés dans Journal of Geophysical Research.
Communiqué de presse

Campagne Tonga : étudier l’impact des volcans sous-marins sur l’activité biologique dans l’océan de surface

JPEG - 8.4 ko

Une équipe internationale de 29 chercheurs, notamment de la Station biologique de Roscoff, sillonnera le Pacifique, entre Nouméa et l’Arc volcanique des Tonga, du 1er novembre au 5 décembre 2019 à bord du navire océanographique L’Atalante. Cette campagne, baptisée Tonga, a pour objectif d’étudier l’impact des volcans sous-marins peu profonds sur la vie marine.
Communiqué de presse

Le CNRS, 80 ans d’histoire

JPEG - 3.3 ko

Le 19 octobre 1939, un décret du président Albert Lebrun donnait officiellement naissance au CNRS. Pour son quatre-vingtième anniversaire, découvrez un florilège de contenus sur des tranches d’histoire de l’organisme, et des personnalités qui ont contribué à en faire un des leaders de la science mondiale.
Retour sur la genèse et les temps forts de l’histoire du plus grand établissement de recherche publique en Europe, de ses origines à nos jours…avec Denis Guthleben, historien, attaché scientifique au comité pour l’histoire du CNRS et rédacteur en chef d’Histoire de la recherche contemporaine, le mardi 12 novembre, à 20h30, dans le cadre des mardis de l’Espace des Sciences de Rennes.


filet
Délégation Bretagne et Pays de la Loire
Parc Alcyone - CS 26936 - 1, rue André et Yvonne Meynier - 35069 RENNES CEDEX
Tél : 02 99 28 68 68

Rechercher


sur le site de la délégation
Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Accueil Imprimer Contact Crédits Plan d'accès Plan du site