Le CNRS
 
 

« Que reste-t-il à découvrir ? », le Forum du CNRS

JPEG - 5.1 koLes 25 et 26 novembre prochains à la Cité internationale universitaire de Paris, le CNRS vous donne rendez-vous pour participer à la cinquième édition du forum du CNRS « Que reste-t-il à découvrir ? ». Pendant deux jours, une centaine de chercheurs seront présents pour partager leurs découvertes et leurs espoirs.
A partir d’extraits de documentaires, d’interviews ou de photographies, les chercheurs débattent des mécanismes de l’apprentissage ou des défis de l’informatique.
Laurent Cario, de l’Institut des Matériaux Jean Rouxel sera l’un des intervenants du grand débat "Langage, sécurité, stockage : les défis de l’informatique" qui aura lieu le 25 novembre à 14h.
Un espace « démos » permettra à plusieurs laboratoires de présenter leurs découvertes, leurs outils de recherche et plusieurs de leurs applications. Le visiteur pourra notamment découvrir la diversité des paysages en survolant, et même, en marchant, seul sur Mars, et observer les reliefs de notre planète voisine en très haute résolution et en 3D, grâce aux travaux de recherche du Laboratoire de planétologie et géodynamique.
Inscription

Stéphanie Beaunay, Assistante de communication, distinguée par la Médaille de cristal du CNRS

JPEG - 3.9 koStéphanie Beaunay est chargée de toutes les actions de communication externe et interne du Laboratoire de planétologie et géodynamique de Nantes (LPG). Ces trois dernières années, elle s’est illustrée par deux actions majeures. Tout d’abord en 2015, elle a dirigé l’organisation d’un évènement qui a assuré le rayonnement international de Nantes dans le domaine de la planétologie : l’exposition grand public « Voyages planétaires : sur la trajectoire d’une comète », relative à l’exploration robotique du système solaire. En quelques jours, cet évènement de qualité a accueilli 22 000 personnes, dont 3 500 scolaires. D’autre part, Stéphanie Beaunay s’est distinguée en mettant en place la cellule de valorisation du LPG. Celle-ci a permis le développement d’une application majeure conduite par deux chercheurs du laboratoire, VR2Planets, qui offre une visualisation en 3D, immersive et en temps réel, des surfaces planétaires reconstituées à partir des données satellite. Son soutien sans failles a abouti à la création, fin 2016, de la start-up VR2Planets, qui développe des applications sur-mesure de visualisation de données d’imagerie spatiale au service des communautés scientifiques et académiques, et des entreprises.
La distinction lui sera remise le 21 novembre, à 11h15, à Nantes.
Communiqué de presse

Françoise Héritier et les lois du genre

L’anthropologue et ethnologue Françoise Héritier est décédée la nuit dernière à l’âge de 84 ans. Dans ce film de CNRS Images réalisé en 2009, elle développait sa pensée sur les rapports hiérarchiques entre les sexes et brossait un récit de ses recherches depuis ses premiers terrains en Afrique jusqu’au Collège de France.

La physique de la guitare

La guitare est l’un des instruments les plus populaires du monde. Et pourtant, les relations entre les matériaux utilisés, la géométrie ou l’assemblage de l’instrument et le son final sont encore mal compris. Dans cette vidéo publiée avec Le Monde, des chercheurs du Laboratoire d’acoustique de l’Université du Maine tentent de percer les secrets de l’instrument fétiche de Django Reinhardt, Eric Clapton et Jimi Hendrix.

Anne Peyroche est nommée présidente du CNRS par intérim

JPEG - 9.7 ko
Anne Peyroche est nommée présidente du CNRS par intérim ce 24 octobre 2017. Elle remplace Alain Fuchs, président du CNRS depuis 2010, et nommé président de Paris Sciences & Lettres à compter de ce même jour. Anne Peyroche est directrice générale déléguée à la science du CNRS depuis janvier 2016.
Communiqué de presse


Les ondes gravitationnelles font la première lumière sur la fusion d’étoiles à neutrons

JPEG - 3.3 koC’est une découverte majeure à plus d’un titre. Les scientifiques de la collaboration LIGO-Virgo (dont le CNRS est membre) ont observé pour la première fois des ondes gravitationnelles émises lors de la fusion de deux étoiles à neutrons, et non de deux trous noirs comme dans les cas précédents. Autre première : cette source d’ondes gravitationnelles émet de la lumière, observée dans les heures, jours et semaines qui suivirent grâce à la contribution de 70 autres observatoires sur Terre et dans l’espace. Cet ensemble d’observations marque l’avènement d’une astronomie dite « multi-messagers ». Une moisson de résultats en est issue : d’une solution à l’énigme des sursauts gamma et à celle de l’origine des éléments chimiques les plus lourds – comme le plomb, l’or ou le platine –, en passant par l’étude des propriétés des étoiles à neutrons ou par une mesure indépendante de la vitesse d’expansion de l’Univers. Une dizaine d’articles scientifiques publiés le 16 octobre 2017 détaillent ces différents aspects. Ils sont signés par de nombreux chercheurs de laboratoires du CNRS (plus de 200 pour l’une des publications), membres de la collaboration LIGO-Virgo ou de groupes d’astronomes partenaires.
Le 16 octobre à partir de 18h, « le CNRS fait son live » depuis les coulisses du détecteur Advanced Virgo, situé près de Pise, en Italie. Vous serez guidés dans les bâtiments de l’observatoire par Nicolas Arnaud, chercheur au CNRS.
La physicienne Julia Casanueva Diaz vous fera découvrir la salle de contrôle de l’instrument et Eric Génin, responsable du système laser de Virgo, vous expliquera son fonctionnement.
Pour suivre la visite et poser vos questions en direct aux chercheurs,rendez-vous sur la page Facebook du CNRS.
Communiqué de presse

Boursières L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science 2017

JPEG - 11.1 koDepuis 10 ans, le Programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science a pour objectif de valoriser et accompagner des jeunes doctorantes et post-doctorantes à un moment charnière de leur carrière professionnelle. Ces dernières reçoivent une bourse, mais également des formations à la prise de parole en public et vulgarisation scientifique pour les aider à briser le plafond de verre.
Deux candidates ont été distinguées en Bretagne :

  • Ie-Rang Jeon, post-doctorante à l’Institut des Sciences Chimiques de Rennes.
  • Adèle James, doctorante au laboratoire de Biologie Intégrative des Modèles Marins.

Dossier de presse

Louise-Anne Cariou, Ingénieure prévention et sécurité, distinguée par la Médaille de cristal du CNRS

JPEG - 4.2 koEn seulement six années d’exercice, Louise-Anne Cariou a totalement transformé la vision de la prévention et de la sécurité au sein de l’Institut des sciences chimiques de Rennes (ISCR). Dans cette grande unité de chimie, comprenant plus de 500 personnes réparties sur six sites, elle a mené une action exceptionnelle et multiforme pour améliorer les conditions de travail, et plus particulièrement la qualité de l’air dans les locaux. Cela constitue un enjeu d’autant plus important au regard des 350 hottes et sorbonnes de laboratoire que compte l’ISCR, et des 25 000 litres de solvants utilisés chaque année. Au-delà de tous les indicateurs quantitatifs et qualitatifs, ce sont son approche du management de projet et sa conduite du changement qui ont permis de fortement faire évoluer les pratiques et les comportements dans l’unité, avec l’adhésion de nombreux agents dans différents groupes de travail et le soutien financier des tutelles. Louise-Anne Cariou a intégré le CNRS en 2011, après plus de deux ans à la SNCF et dans la société Equert pour le compte d’Airbus, en tant qu’ingénieure qualité sécurité environnement. Son profil atypique est devenu essentiel pour l’ISCR.
La distinction lui sera remise le 9 octobre, à 11h, à Rennes.
Communiqué de presse

Community Day du Congrès Mondial des Astronautes

JPEG - 7.9 koDans le cadre du Congrès mondial des astronautes qui se tiendra à la Cité de l’espace à Toulouse du 16 au 20 octobre prochain, des astronautes du monde entier vont partir à la rencontre d’élèves et de jeunes dans 28 villes de France.
Baptisée Community Day, cette vaste opération organisée le jeudi 19 octobre portera sur le thème “L’espace est mon futur”. Ces rencontres inédites avec des astronautes visent à sensibiliser les jeunes à l’exploration humaine de l’espace et à susciter chez eux des vocations scientifiques vers les filières du spatial et de l’astronomie. Le Laboratoire de Planétologie et Géodynamique et le Département des Sciences de la Terre et de l’Univers de l’Université de Nantes ont le plaisir d’accueillir ces personnalités du spatial le 19 octobre à Nantes.
Communiqué de presse

Des algorithmes contre les images truquées

JPEG - 4.7 koChaque événement médiatique engendre aujourd’hui son lot d’images truquées relayant de fausses nouvelles ou « fake news ». Face à ce phénomène que les acteurs du Net tentent de juguler, les chercheurs élaborent de leur côté des algorithmes pour mieux détecter les informations douteuses circulant au moyen des images.
Pour juger de la véracité d’une information en l’absence de contexte, autant jouer à pile ou face. Selon une étude de 2006 de la Texas Christian University, nous ne serions en effet pas beaucoup plus efficaces que le hasard pour repérer les tromperies. Une décennie plus tard, le flot de données auquel nous exposent les réseaux sociaux est devenu si colossal que séparer le bon grain de l’ivraie semble encore plus difficile. Face à ce phénomène, de nombreuses équipes de recherche développent des outils pour trier les hoax et autres fake news, des informations mensongères allant de la simple blague à la manipulation politique à grande échelle. À l’Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires (IRISA), Vincent Claveau et Ewa Kijak, respectivement chargé de recherche du CNRS et maître de conférences à l’université de Rennes 1, ainsi que le doctorant Cédric Maigrot, travaillent à automatiser la chasse aux images truquées et aux textes bidonnés.
CNRS Le Journal

L’océan à découvert

JPEG - 26.1 ko

Il couvre 70 % de la surface du globe, régule en grande partie le climat de la Terre et abrite une multitude d’espèces dont de très nombreuses sont encore à découvrir. L’océan joue un rôle majeur dans le fonctionnement de la vie sur Terre. Avec le changement global, ont émergé de multiples enjeux dont les conséquences à venir engagent toute l’humanité. Il s’agit dans ce livre de mieux comprendre ce qu’est l’océan, dans toute son étendue, sa profondeur et sa complexité, tant du point de vue physique que biologique, de ses interactions que de ses dynamiques.
Avec 130 articles, ce recueil écrit par plus de 160 chercheurs et spécialistes est un ouvrage de référence. Il vient éclairer les enjeux actuels liés aux océans et se positionne dans les objectifs du développement durable de l’ONU.
Catherine Boyen du Laboratoire de Biologie intégrative des modèles marins, Chantal Cahu du Laboratoire des sciences de l’environnement marin et Françoise Gourmelon du laboratoire Littoral - Environnement - Télédétection - Géomatique font partie du comité éditorial.
En savoir plus

Quand les écosystèmes saturent

JPEG - 4.7 ko

La prolifération des algues vertes sur certaines plages bretonnes témoigne d’un phénomène de pollution en pleine recrudescence sur la planète : l’eutrophisation. Une expertise scientifique est publiée aujourd’hui pour faire la lumière sur les origines et les conséquences de ce syndrome d’indigestion des milieux naturels.
Du grec eu (bien) et trophein (engraisser, nourrir), l’eutrophisation se caractérise par la perturbation d’un écosystème aquatique dûe à un apport excessif de nutriments. « Ce syndrome peut être assimilé à l’indigestion d’un écosystème ayant emmagasiné tellement de nutriments qu’il n’est plus en mesure de les décomposer par lui-même », résume Gilles Pinay, directeur de l’Observatoire des sciences de l’Univers de Rennes (OSUR) et rapporteur de l’expertise scientifique collective Eutrophisation pour le compte du CNRS. Commandée par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et le ministère de la Transition écologique et solidaire, cette expertise menée par 45 chercheurs a été rendue publique le 19 septembre 2017 par le CNRS, l’Inra, l’Ifremer et l’Irstea.
CNRS Le Journal

Restitution de l’expertise scientifique collective sur l’eutrophisation

JPEG - 20.1 ko

Le CNRS, l’Ifremer, l’Inra et Irstea ont présenté, lors du colloque de restitution qui s’est déroulé mardi 19 septembre à Paris, le rapport de l’expertise scientifique collective (ESCo) sur l’eutrophisation, qu’ils ont menée à la demande du ministère de la Transition écologique et solidaire et de celui de l’Agriculture et de l’Alimentation, avec le soutien financier de l’Agence française pour la biodiversité. Cette expertise a été pilotée par Gilles Pinay, de l’OSUR, en partenariat avec Chantal Gascuel (Inra), Yves Souchon (Irstea) et Alain Ménesguen (Ifremer) ; le soutien au comité de pilotage et la coordination du groupe d’une quarantaine d’experts nationaux et internationaux sont assurés par Morgane Le Moal de l’OSUR.
Communiqué de presse


filet
Délégation Bretagne et Pays de la Loire
Parc Alcyone - CS 26936 - 1, rue André et Yvonne Meynier - 35069 RENNES CEDEX
Tél : 02 99 28 68 68

Rechercher


sur le site de la délégation
Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Accueil Imprimer Contact Crédits Plan d'accès Plan du site