Le CNRS
   A la Une > Potentiel scientifique > Distinctions

Distinctions

Stéphanie Beaunay, Assistante de communication, distinguée par la Médaille de cristal du CNRS

JPEG - 3.9 koStéphanie Beaunay est chargée de toutes les actions de communication externe et interne du Laboratoire de planétologie et géodynamique de Nantes (LPG). Ces trois dernières années, elle s’est illustrée par deux actions majeures. Tout d’abord en 2015, elle a dirigé l’organisation d’un évènement qui a assuré le rayonnement international de Nantes dans le domaine de la planétologie : l’exposition grand public « Voyages planétaires : sur la trajectoire d’une comète », relative à l’exploration robotique du système solaire. En quelques jours, cet évènement de qualité a accueilli 22 000 personnes, dont 3 500 scolaires. D’autre part, Stéphanie Beaunay s’est distinguée en mettant en place la cellule de valorisation du LPG. Celle-ci a permis le développement d’une application majeure conduite par deux chercheurs du laboratoire, VR2Planets, qui offre une visualisation en 3D, immersive et en temps réel, des surfaces planétaires reconstituées à partir des données satellite. Son soutien sans failles a abouti à la création, fin 2016, de la start-up VR2Planets, qui développe des applications sur-mesure de visualisation de données d’imagerie spatiale au service des communautés scientifiques et académiques, et des entreprises.
La distinction lui sera remise le 21 novembre, à 11h15, à Nantes.
Communiqué de presse

Boursières L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science 2017

JPEG - 11.1 koDepuis 10 ans, le Programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science a pour objectif de valoriser et accompagner des jeunes doctorantes et post-doctorantes à un moment charnière de leur carrière professionnelle. Ces dernières reçoivent une bourse, mais également des formations à la prise de parole en public et vulgarisation scientifique pour les aider à briser le plafond de verre.
Deux candidates ont été distinguées en Bretagne :

  • Ie-Rang Jeon, post-doctorante à l’Institut des Sciences Chimiques de Rennes.
  • Adèle James, doctorante au laboratoire de Biologie Intégrative des Modèles Marins.

Dossier de presse

Louise-Anne Cariou, Ingénieure prévention et sécurité, distinguée par la Médaille de cristal du CNRS

JPEG - 4.2 koEn seulement six années d’exercice, Louise-Anne Cariou a totalement transformé la vision de la prévention et de la sécurité au sein de l’Institut des sciences chimiques de Rennes (ISCR). Dans cette grande unité de chimie, comprenant plus de 500 personnes réparties sur six sites, elle a mené une action exceptionnelle et multiforme pour améliorer les conditions de travail, et plus particulièrement la qualité de l’air dans les locaux. Cela constitue un enjeu d’autant plus important au regard des 350 hottes et sorbonnes de laboratoire que compte l’ISCR, et des 25 000 litres de solvants utilisés chaque année. Au-delà de tous les indicateurs quantitatifs et qualitatifs, ce sont son approche du management de projet et sa conduite du changement qui ont permis de fortement faire évoluer les pratiques et les comportements dans l’unité, avec l’adhésion de nombreux agents dans différents groupes de travail et le soutien financier des tutelles. Louise-Anne Cariou a intégré le CNRS en 2011, après plus de deux ans à la SNCF et dans la société Equert pour le compte d’Airbus, en tant qu’ingénieure qualité sécurité environnement. Son profil atypique est devenu essentiel pour l’ISCR.
La distinction lui sera remise le 9 octobre, à 11h, à Rennes.
Communiqué de presse

Talents CNRS 2017 Bretagne et Pays de la Loire

GIF - 7.6 ko

Frédérique Viard, directrice de recherche au laboratoire Adaptation et diversité en milieu marin, voit la qualité de ses travaux récompensée par la Médaille d’argent du CNRS.
La Médaille d’argent du CNRS distingue un.e chercheur.e pour l’originalité, la qualité et l’importance de ses travaux, reconnus sur le plan national et international.

La médaille de cristal du CNRS distingue :

La médaille de cristal du CNRS récompense celles et ceux qui, par leur créativité, leur maîtrise technique et leur sens de l’innovation, contribuent aux côtés des chercheurs à l’avancée des savoirs et à l’excellence de la recherche française.


Les trophées des Étoiles de l’Europe

>Les trophées des Étoiles de l’Europe ont été remis lundi 5 décembre 2016, dans la foulée du 3e Forum Horizon 2020. La cérémonie s’est déroulée au Musée du quai Branly à Paris, en présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de Thierry Mandon, secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche. Pour cette 4e édition, parmi les 12 coordinateurs de projets européens primés, trois chercheurs du CNRS reçoivent une Étoile de l’Europe.

JPEG - 10.3 ko

Yves Aurégan, directeur de recherche du CNRS au Laboratoire d’acoustique de l’Université du Maine, spécialiste de mécanique et d’acoustique, a reçu une Étoile de l’Europe pour la coordination du projet FlowAirS (Silent Air Flows in transport, buildings and power generation).

En savoir plus

Olivier L’Haridon, lauréat du prix Descartes-Huygens 2016

JPEG - 4.7 ko

Olivier L’Haridon, enseignant-chercheur au Centre de Recherche en Economie et Management (CREM) spécialiste de l’économie comportementale, est lauréat du prix Descartes-Huygens avec l’historien néerlandais Louis Sicking, spécialiste de l’histoire maritime à l’Université de Leiden. Ce prix, créé par les gouvernements français et néerlandais, récompense chaque année deux scientifiques de très haut niveau, de l’une et l’autre nationalité.


Erwan Amice, Assistant en techniques d’étude des milieux naturels et ruraux, plongeur et photographe, distingué par la médaille de cristal du CNRS

Explorer les fonds marins pour en décrypter les mécanismes chimiques, biologiques ou géologiques, telle est la passion d’Erwan Amice. Originaire de Belle-Île, cet ancien plongeur démineur met ses compétences techniques au service de l’Institut universitaire européen de la mer (IUEM) depuis 2002. En charge du service Moyens à la mer et plongée scientifique, il organise et encadre les explorations sous-marines des unités de l’IUEM, dont le Laboratoire des sciences de l’environnement marin (Lemar), auquel il appartient. L’IUEM travaillant notamment sur des chantiers polaires, Erwan Amice s’est spécialisé dans la plongée en milieu extrême, ce qui constitue un atout pour les chercheurs. Également investi dans la veille technique et technologique, il œuvre à la mise en place de dispositifs dédiés à l’observation et à l’expérimentation sous-marine. Enfin, en photographe chevronné, Erwan Amice ramène des fonds marins des images d’une grande qualité esthétique et technique. Documents précieux qu’il sait mettre en valeur à l’occasion d’expositions et de publications.

Jean-Marc Jézéquel, Professeur des universités en informatique, distingué par la médaille d’argent du CNRS

Les travaux de cet informaticien ont eu une influence considérable dans le développement des sciences du logiciel, notamment en matière d’ingénierie dirigée par les modèles. Après avoir travaillé pendant dix ans comme chargé de recherche au CNRS, Jean-Marc Jézéquel rejoint l’université de Rennes 1 en 2000. Un an plus tard, il crée au sein de l’Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires (Irisa) l’équipe Triskell, qu’il dirige jusqu’en 2011. Toutes les recherches de Jean-Marc Jézéquel découlent de l’idée phare consistant à étendre le concept de contrat et de design-by-contract au domaine des composants logiciels. Après avoir formalisé toutes les bases théoriques de ce concept, il définit et développe un langage de méta-programmation utilisable par les ingénieurs. Le chercheur mène également de nombreuses actions de transfert de ce concept dans les secteurs de l’avionique, de l’aérospatiale et des télécoms. Bien qu’initié il y a plus de quinze ans, son domaine de recherche reste encore pleinement d’actualité et continue d’être développé par de nombreux chercheurs à travers le monde. Jean-Marc Jézéquel a pris en 2012 la tête de l’Irisa, l’un des plus importants laboratoires français de recherche en informatique.

Susana Coelho, chercheuse en biologie marine, distinguée par la médaille de bronze du CNRS


Comment les sexes se sont-ils différenciés au cours de l’évolution ? Les travaux de Susana Coelho sur la régulation du cycle de vie et le contrôle génétique du sexe chez les algues brunes pourraient apporter des éléments de réponse décisifs. En effet, la richesse des caractéristiques sexuelles de ces végétaux primitifs offre un éclairage nouveau sur les modes de reproduction et les cycles de vie présents chez les eucaryotes.
Communiqué de presse

Alexandra Langlais, chercheuse en droit de l’environnement,
distinguée par la médaille de bronze du CNRS

JPEG - 9.2 ko

Les écosystèmes tels que les forêts ou les récifs coralliens peuvent apporter de nombreux bénéfices au bien-être humain en termes notamment de régulation du climat, de qualité de l’air, d’apport de nourriture, de bois ou encore d’accès à des lieux de loisir. Ces bénéfices, dits services écosystémiques, font actuellement l’objet d’une évaluation monétaire. Porter un regard juridique sur cette approche est l’un des enjeux des recherches d’Alexandra Langlais.
Portrait vidéo d’Alexandra Langlais.
En savoir plus

Médailles d’argent et de bronze du CNRS à l’Institut des sciences chimiques de Rennes

JPEG - 6.5 ko

>À 46 ans, Jean-François Carpentier, enseignant-chercheur en catalyse organométallique, distingué par la médaille d’argent du CNRS, a déjà une carrière bien remplie. Outre ses activités d’enseignement et d’administration à l’université de Rennes 1, il mène des recherches internationalement reconnues en catalyse organométallique. Cette branche de la chimie étudie la modification de la vitesse des réactions chimiques sous l’effet de catalyseurs contenant des atomes métalliques. Dans son domaine de prédilection, la catalyse de polymérisation, il a mis au point avec son équipe des systèmes catalytiques originaux et très efficaces, en développant des démarches expérimentales élégantes.
Portrait vidéo de Jean-François Carpentier.

JPEG - 8.7 ko

Fabrice Pointillart, chercheur en chimie moléculaire et des matériaux, est distingué par la médaille de bronze du CNRS. Des matériaux pas comme les autres, pouvant remplir plusieurs fonctions à la fois : voilà ce que cherche à élaborer Fabrice Pointillart. Il s’intéresse à des matériaux qui combinent une conductivité électrique à d’autres propriétés physico-chimiques telles que le magnétisme et la luminescence.
Portrait vidéo de Fabrice Pointillart.
En savoir plus

Yann Pellegrin, chercheur en chimie des matériaux photosensibles, distingué par la médaille de bronze du CNRS

JPEG - 6.9 ko

Transformer la lumière en énergie chimique, comme le font les plantes, ou en énergie électrique, comme dans les cellules solaires : voilà l’enjeu des recherches de Yann Pellegrin. Pour y parvenir, ce chimiste met au point des colorants et des systèmes moléculaires innovants.
En 2004, après son doctorat, obtenu à l’université Paris-Sud à Orsay, Yann Pellegrin part en Irlande réaliser un post-doctorat. En 2007, il est recruté par le CNRS au sein de l’unité Chimie et interdisciplinarité : synthèse, analyse, modélisation, à Nantes. Il y développe des colorants à base d’ions cuivre et des systèmes moléculaires. Son but : reproduire la fonction de l’appareil photosynthétique des végétaux. Par ailleurs, il travaille à de nouveaux composés et semi-conducteurs pour améliorer les performances des cellules photovoltaïques à colorants. Dans ce domaine extrêmement compétitif, où ses recherches se situent au meilleur niveau mondial, Yann Pellegrin se distingue par son large spectre de compétences qui inclue la synthèse et la caractérisation des composés chimiques ainsi que la fabrication de dispositifs photovoltaïques et photo-électro-catalytiques.
En savoir plus

Catherine Dupont, chercheuse en archéozoologie des invertébrés marins, distinguée par la médaille de bronze du CNRS

JPEG - 17.1 ko

Le défi de Catherine Dupont : retracer la vie des populations humaines vivant sur le littoral du Mésolithique à nos jours, en étudiant les mollusques qu’elles consommaient ou dont elles se servaient pour fabriquer des outils. De ces vestiges jusqu’ici considérés comme de simples rebuts, la chercheuse parvient à tirer des informations précieuses sur l’environnement et les ressources dont disposaient nos ancêtres.
Spécialiste de biologie marine autant qu’archéologue, Catherine Dupont obtient sa thèse à l’université Paris 1 avant d’entrer au CNRS en 2007. Au sein du laboratoire Archéosciences de Rennes, elle développe de nouvelles méthodes de fouille, notamment des échantillonnages adaptés, afin de mieux comprendre l’occupation et l’exploitation des côtes européennes il y a entre 4 000 et 10 000 ans de cela. Ses travaux ont eu un impact non négligeable sur l’archéologie préventive. En effet, ils montrent qu’un dépotoir coquillier préhistorique ou même historique est un site archéologique à part entière, qui mérite d’être analysé. Investie dans l’encadrement d’étudiants et dans la direction d’un axe de recherche, Catherine Dupont bénéficie par ailleurs d’une large reconnaissance internationale.
En savoir plus

Nicolas Moës, enseignant-chercheur en mécanique, distingué par la médaille d’argent du CNRS

PNG - 31 ko

Expert en mécanique numérique, Nicolas Moës de l’Institut de recherche en génie civil et mécanique, s’attache à modéliser la propagation des fissures. Il est particulièrement connu pour avoir co-inventé la méthode des éléments finis étendus (X-FEM), une approche mathématique qui permet de les propager sur une grille, appelée maillage éléments finis, indépendante du trajet de la fissure. Son atout : elle ne nécessite plus le changement du maillage en cours de propagation. Depuis son article fondateur, publié en 1999 et cité plus de 1 300 fois, le chercheur a appliqué cette méthode à des cas 2D et 3D, à des fissures cohésives ou multiples... Il a trouvé des applications à la méthode X-FEM dans le domaine des composites, du traitement d’image ou encore de la géologie. L’ensemble de ses publications lui a valu d’être repris dans le classement mondial des chercheurs les plus cités. Récemment, Nicolas Moës a enrichi son approche par des recherches en mécanique théorique, afin de rendre les modèles numériques encore plus performants. Il a, par exemple, imaginé une modélisation pour mieux rendre compte de la naissance d’une fissure. Il bénéficie depuis 2011 d’une Advanced Grant de l’European Research Council (ERC) traitant entre autres de cette question.
En savoir plus

Le laboratoire « Ceisam » lauréat du trophée INPI de l’Innovation 2013

JPEG - 11.8 ko

Lauréat régional Pays de la Loire, dans la catégorie "laboratoires de recherche" en octobre 2013, le Ceisam a reçu le 21 janvier 2014 le trophée national 2013 pour le développement de technologies innovantes ayant donné lieu ces dernières années au dépôt de nombreux brevets et à la protection d’une base de données. Ce prix salue la contribution du Ceisam pour son implication depuis plus de 20 ans dans le développement de technologies innovantes pour des domaines tels que la santé, l’agro-alimentaire ou l’énergie. Bruno Bujoli, directeur du Ceisam, évoque le parcours qui a conduit à l’innovation.
En savoir plus

Alban Lemasson, enseignant-chercheur à l’Université de Rennes 1 et membre du laboratoire d’éthologie animale et humaine a reçu, le 10 décembre 2013, la médaille de Bronze du CNRS des mains de Clarisse David, déléguée régionale du CNRS pour la Bretagne et les pays de la Loire.

JPEG - 43.3 ko

Alban Lemasson, professeur à l’université de Rennes 1, s’intéresse à la manière dont la communication, notamment vocale, a évolué parallèlement aux besoins et contraintes de la vie sociale. Il s’appuie sur l’étude de différents groupes de mammifères, notamment les cétacés, les équidés, les mustélidés et les primates humains comme non humains. Il utilise aussi bien le travail de terrain que l’observation en captivité : une complémentarité qu’il estime extraordinairement féconde.
« Existe-t-il, dans la communication vocale animale, des précurseurs du langage humain ? » est l’une des questions qui passionnent Alban Lemasson.
Lire son portrait

Prix Philippe A. Guye de l’Académie des Sciences

JPEG - 40.5 ko

Le 15 octobre 2013, Philippe Hapiot de l’Institut des sciences chimiques de Rennes a reçu le prix Philippe A. Guye de l’Académie des Sciences, prix triennal thématique décerné dans le domaine de la chimie physique. Ce prix récompense une série de recherches innovantes et très originales fondées sur des études cinétiques et une compréhension mécanistique extrêmement fine des processus chimiques induits, dans des édifices moléculaires stables, par un transfert d’électron.

Mélanie Davranche, enseignante-chercheuse à l’Université de Rennes 1 et membre du laboratoire Géosciences a reçu, le 29 novembre 2013, la médaille de bronze CNRS 2013 remise par Clarisse David, déléguée régionale CNRS pour la Bretagne et les Pays de la Loire.

JPEG - 7.6 ko

La chercheuse, chimiste de formation, s’est spécialisée dans la géochimie de l’environnement. Sa thèse, financée par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), portait sur l’étude d’un site d’une ancienne usine sidérurgique. Elle s’intéressait à l’impact des processus d’oxydoréduction sur la mobilité des métaux lourds. Aujourd’hui, elle étudie les mécanismes grâce auxquels la matière organique naturelle parvient à contrôler la dynamique des éléments traces métalliques (tels que les terres rares), ou des métalloïdes (dont l’arsenic) dans l’environnement.
Lire son portrait

Eric Leroy, chargé de recherche CNRS au laboratoire de Génie des procédés – environnement – agro-alimentaire (GEPEA) a reçu, jeudi 13 juin, la médaille de bronze CNRS 2013 remise par Clarisse David, déléguée régionale CNRS pour la Bretagne et les Pays de la Loire.

JPEG - 22.8 ko

Titulaire d’une thèse à l’Institut national des sciences appliquées de Lyon (INSA) et d’un postdoctorat à la Fondation internationale de physique de San Sebastian (DIPC), Eric Leroy travaille d’abord pendant une dizaine d’années sur les matériaux polymères et composites classiques, et notamment sur le recyclage à l’école des Mines d’Alès où il enseigne pendant cinq ans.
En 2008, il intègre le CNRS en tant que chargé de recherche au laboratoire Génie des procédés - environnement - agro-alimentaire (GEPEA). Chercheur en génie des matériaux et procédés, il s’intéresse particulièrement aujourd’hui aux polymères naturels afin d’élaborer les bio-plastiques du futur.
Eric Leroy a participé à la création de la structure fédérative Ingénierie des bio-polymères pour la structuration des matrices et matériaux (IBSM) entre le laboratoire GEPEA et l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) de Nantes.
La médaille de bronze CNRS récompense les travaux prometteurs de ce chercheur au sein du laboratoire, qui font de lui un spécialiste de talent dans son domaine. Elle représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes.
Lire son portrait

JPEG - 31.7 ko

Le diagnostic climatique devient un métier

Cyril Bonnefoy, Valérie Bonnardot et Hervé Quénol ont été retenu comme lauréat dans la catégorie "en émergence" du concours OSEO.

Terra Clima est une business unit, hébergée par le laboratoire Littoral, Environnement, Télédétection, Géomatique, dédiée au diagnostic climatique à l’échelle locale en milieu rural (viticulture, arboriculture, grandes cultures, ...) et en milieu urbain (relation qualité de vie et variabilité spatiale des températures).

En savoir plus

JPEG - 10.6 ko


Médaille Georges Millot de l’Académie des Sciences

Cette médaille, attribuée par l’Académie des sciences sur proposition de la commission « sciences de l’univers », est décernée à Paul Tréguer, professeur émérite de l’université de Bretagne Occidentale, ancien directeur de l’institut universitaire européen de la mer.





PNG - 224.5 ko


David Masclet, du Centre de Recherche en Économie et Management (CREM), a reçu la médaille de bronze du CNRS 2012.

La Médaille de bronze récompense le premier travail d’un chercheur, qui fait de lui un spécialiste de talent dans son domaine. Cette récompense représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes. Les champs disciplinaires étudiés par David sont l’économie comportementale et l’économie expérimentale, des champs de la science économique qui étudie le comportement des êtres humains dans les situations économiques.

Cette distinction lui a été remise lors d’une cérémonie officielle le 21 décembre 2012.


Un jeune chercheur du CNRS distingué par le conseil européen de la recherche

JPEG - 6.6 ko

Le projet de recherche mené par Damien Coudreuse, jeune chercheur CNRS à l’institut génétique et développement de Rennes, vient d’être sélectionné pour un financement de cinq ans par le Conseil Européen de la Recherche (ERC). Ce dispositif a pour mission de stimuler la recherche exploratoire en sélectionnant et en finançant des projets de recherche portés par les meilleurs chercheurs européens sur des thématiques très innovantes.

En savoir plus


Remise de prix pour les créateurs de la société Oméga Cat System

JPEG - 3.1 ko

La société rennaise Oméga Cat System distinguée par le Ministère de la Recherche.
La société Oméga Cat System est lauréate 2012 du concours national d’aide à la création d’entreprise de technologies innovantes dans la catégorie "Création Développement". Créée par Frédéric Caijo, diplômé de l’université de Rennes 1 et Marc Mauduit, directeur de recherches CNRS à l’institut des sciences chimiques de Rennes et inventeur des brevets exploités par la nouvelle entreprise, la société produit de nouveaux catalyseurs pour la métathèse d’oléfines. Cette technologie intéresse les chimistes de synthèse, industriels ou académiques dans la fabrication de nouvelles molécules pour des applications en pharmacie, cosmétique ou dans la synthèse de nouveaux matériaux ou polymères.
La subvention ainsi obtenue va permettre à Omega Cat System de développer son activité et d’embaucher d’ici la fin de l’année un ingénieur supplémentaire et un commercial.
Le CNRS se félicite du succès de cette jeune entreprise innovante à qui elle a apporté son soutien lors de la phase de création et qu’elle continue de soutenir par un partenariat de recherche fort, se traduisant notamment par la valorisation des brevets CNRS/ENSCR que la société exploite


 

Rechercher


sur le site de la délégation
Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots clefs CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site