Le CNRS
   A la Une > Laboratoires > Archives 2014

Archives 2014

Des nutriments pour le phytoplancton dès la fin décembre en Méditerranée Nord Occidentale

JPEG - 8.1 ko

Une équipe constituée de chercheurs du Laboratoire d’océanographie de Villefranche, du laboratoire Institut méditerranéen d’océanographie, du Laboratoire d’océanographie et du climat : expérimentations et approches numériques, du Laboratoire détection, capteurs et mesures et de l’Institut polaire français Paul Émile Victor (IPEV) associé à la société Nke Instrumentation, vient d’analyser les données recueillies durant une année, en Méditerranée Nord Occidentale, par deux prototypes de flotteurs profileurs Argo équipés de sondes de mesure de la concentration en nitrates. Les résultats obtenus remettent en question l’idée couramment admise selon laquelle le processus hivernal de convection profonde serait la cause principale de la disponibilité des nitrates en surface et donc de la floraison printanière du phytoplancton.
En savoir plus

17/12/2014

La culture intensive d’une algue risque de conduire à son extinction

JPEG - 1.8 ko

Au Chili, une espèce d’algue rouge dénommée Gracilaria chilensis fait l’objet d’une intense aquaculture depuis la fin des années 1980. Des chercheurs du laboratoire Biologie évolutive et écologie des algues, unité mixte internationale franco-chilienne créée en mars 2014, révèlent que cette algue n’est pas originaire du Chili comme son nom tend pourtant à le laisser croire. Leurs travaux montrent par ailleurs une réduction drastique et récente de la diversité génétique de Gracilaria chilensis résultant probablement de sa culture massive le long des côtes du Chili. Ils ont été publiés le 2 décembre 2014 dans la revue PlosOne.
En savoir plus

16/12/2014

De nouveaux outils pour optimiser le magnétisme de molécules aimants

JPEG - 2.5 ko

L’électronique moléculaire s’intéresse aux propriétés électroniques des atomes. Un groupe de recherche de l’Institut des sciences chimiques de Rennes vient de montrer que la mémoire magnétique de molécules peut être influencée par les noyaux, et plus particulièrement par le moment magnétique de ces derniers, qui est déterminé par le mouvement des électrons autour de l’atome. En jouant sur la dilution des molécules et sur le noyau des atomes (enrichissement isotopique), les chercheurs ont révélé que cette mémoire pouvait être modulée, renforcée ou au contraire annihilée. Ces travaux font la couverture de la revue Angewante Chemie International Edition.
En savoir plus

16/12/2014

Les deux causes du réchauffement brutal de l’Atlantique Nord en 1995

JPEG - 8.7 ko

Une équipe de chercheurs issus du Laboratoire de physique des océans de l’Institut universitaire européen de la mer, de l’International centre for education, marine and atmospheric sciences over Africa et du laboratoire Sciences de l’Univers au CERFACS ont utilisé une approche novatrice pour étudier le réchauffement exceptionnel des eaux du gyre subpolaire de l’Atlantique Nord qui s’est produit en 1995. Ils ont ainsi pu montrer que la cause de ce réchauffement est différente, selon que l’on considère les parties ouest ou est du gyre par rapport à la dorsale de Reykjanes et à la dorsale Médio-Atlantique.
En savoir plus

09/12/2014

Le 6e sens des robots sous-marins

JPEG - 2.3 ko

Une équipe de chercheurs de l’Institut de recherche en communications et cybernétique de Nantes et du Laboratoire de physique subatomique et des technologies associées a reçu le Prix La Recherche 2014 catégorie Technologie pour avoir conçu un système de navigation bio-inspiré. Leur principe ? Reproduire le "sens électrique" de certains poissons pour permettre à des robots sous-marins de naviguer facilement, même en eaux troubles et en milieu encombré.
En savoir plus

02/12/2014

Déclencher de la piézoélectricité avec la lumière

JPEG - 2.5 ko

Des chercheurs de l’Institut des molécules et matériaux du Mans et du laboratoire Structures propriétés et modélisation des solides ont montré qu’il était possible de déclencher de la piézoélectricité par excitation optique ultra-rapide dans le matériau ferroélectrique BiFeO3. Outre la mise en évidence de phénomènes physiques originaux, ces résultats ouvrent des perspectives en termes de développement de nouvelles générations de transducteurs piézoélectriques GHz-THz déclenchés optiquement. Des dispositifs dont aura probablement besoin la nano-métrologie pour réaliser de la nano-échographie. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature Communications.
En savoir plus

02/12/2014

SOLENE et SOLENE-microclimat : évaluer l’impact climatique des projets architecturaux et urbains

JPEG - 6.1 ko

SOLENE est un outil de simulation numérique du microclimat urbain développé au laboratoire Ambiances architecturales et urbaines. Initialement dédié aux calculs d’ensoleillement, SOLENE permet aujourd’hui de simuler l’influence des divers choix d’aménagement urbain à l’échelle d’un quartier sur les températures de surface, le confort extérieur, la consommation énergétique des bâtiments et/ou de l’atténuation de l’effet de l’ilot de chaleur urbain. L’influence de la végétation en ville, du choix des matériaux de construction, de l’évolution de la forme urbaine sont donc autant d’études pouvant être menées avec cet outil qui permettent d’apporter des éléments de réponses aux problématiques liées au changement climatique.
La lettre de de l’INSHS du CNRS (page 25)

novembre 2014

MarsiteCruise : une campagne pour mesurer le mouvement de la faille nord-anatolienne en mer de Marmara

JPEG - 5.9 ko

La mer de Marmara est située le long de la faille nord-anatolienne, qui sépare la plaque Anatolienne de la plaque Eurasie. A terre, la faille est bien connue, elle est constituée de différents segments, qui ont tous connu des séismes majeurs au cours des siècles précédents, le dernier datant de 1999. En mer, la situation est plus difficile à appréhender du fait de la colonne d’eau pouvant atteindre jusqu’à 1200 mètres. Afin de mesurer directement le mouvement de la faille dans sa partie sous-marine, des équipements de géodésie fond de mer (« distancemètres » acoustiques), développés avec la société anglaise Sonardyne, ont été déployés par des équipes du CNRS, notamment du laboratoire Domaines océaniques, et de GEOMAR (Allemagne) pendant la campagne MarsiteCruise qui vient de s’achever.
En savoir plus

25/11/2014

Des "nuages" plus verts

JPEG - 18.7 ko

Le green computing, à l’honneur ce mois-ci suite à la International Green Computing Conference (IGCC’14), et qui vise à réduire l’empreinte écologique de l’informatique, est souvent matérialisé par une série de petites avancées environnementales. Anne-Cécile Orgerie, de l’Institut de recherche en informatique et systèmes aléatoires, cherche par exemple à améliorer l’efficacité énergétique des clouds qui s’appuient sur des datacenters, de manière transparente pour les utilisateurs, c’est-à-dire sans que cela impacte la qualité de service.
En savoir plus

18/11/2014

Enrichir l’océan Austral avec du fer pourrait ne pas être si efficace

JPEG - 5.9 ko

Une nouvelle étude réalisée dans l’océan Austral par une équipe internationale de scientifiques, impliquant des chercheurs du Laboratoire d’océanographie microbienne et du Laboratoire de planétologie et géodynamique de Nantes, révèle que la réponse de l’écosystème marin à un enrichissement naturel en fer est plus complexe et moins efficace à long terme, du point de vue du stockage du dioxyde de carbone, que ce que l’on pensait jusque-là.
En savoir plus

11/11/2014

Des compétences sensorielles insoupçonnées chez le dauphin : la perception magnétique

JPEG - 2 ko

L’existence d’une perception magnétique permet d’expliquer des phénomènes de migration et de navigation chez une variété d’espèces animales, comme les oiseaux mais aussi chez certaines espèces de mammifères. Le mystère restait jusqu’ici entier pour les mammifères marins. Les travaux réalisés sur des dauphins captifs par une équipe du laboratoire Ethologie animale et humaine, en collaboration avec le parc animalier de Planète Sauvage, et publiés dans Naturwissenschaften, démontrent pour la première fois une sensibilité à un champ magnétique fort de ces animaux. Ceux-ci sont capables de discriminer deux objets sur la seule base de leurs propriétés magnétiques. Bien que les processus en jeu soient encore inconnus, cette découverte ouvre un nouveau champ d’investigation et une nouvelle fenêtre sur le monde sensoriel des dauphins.
En savoir plus

04/11/2014

Le Sahara sous la glace et les tropiques au Québec, c’était il y a 444 Millions d’années

JPEG - 5.1 ko

Il y a environ 444 Ma, à la fin de l’Ordovicien, la Terre affrontait à la fois une glaciation majeure, se déroulant paradoxalement dans un contexte à pCO2 supérieure à l’actuel, une crise de la biodiversité conduisant à l’extinction de nombreuses espèces, et un bouleversement des cycles géochimiques. L’analyse comparée d’archives sédimentaires au Maroc et au Québec par des équipes françaises (notamment Géosciences Rennes de l’Observatoire des sciences de l’univers de Rennes), canadiennes et italienne montre que cette glaciation se compose d’une récurrence de cycles glaciaires relativement longs (probablement 1.2 million d’années) et remet en cause les scénarios imaginés jusque-là.
En savoir plus

13/10/2014

Comment limiter le réchauffement climatique global à 2°C en 2100 ?

JPEG - 9.5 ko

Alors qu’avait lieu, le 23 septembre dernier, le sommet climat de l’ONU à New-York, les laboratoires associés au Global carbon project (GCP) publiaient quatre articles identifiant les défis sociétaux qui permettraient de maintenir le réchauffement moyen global à moins de 2 °C en 2100 par rapport au niveau pré-industriel. En France, le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement est associé à ces résultats, en collaboration avec des chercheurs du GAME-CNRM, du Laboratoire d’océanographie et du climat : expérimentations et approches numériques et du laboratoire Adaptation et diversité en milieu marin de la Station biologique de Roscoff.
En savoir plus

13/10/2014

Big data, robotique et signal pour mieux comprendre les océans

JPEG - 21.6 ko

À l’occasion de la Journée mondiale de la mer le 30 septembre dernier, voici un focus sur le Lab-STICC dont certains travaux de recherches ont des applications en milieu marin. Ses compétences s’étendent du domaine de l’acquisition (capteurs, systèmes embarqués, drones, contrôles à distance…), à l’observation et l’analyse de données multi-modales, en passant par la modélisation et le traitement de ces données, en particulier dans un contexte de grandes masses de données. Cette expertise s’applique à répondre aux enjeux sociétaux tels que la protection de l’environnement, la gestion des risques, des catastrophes naturelles ou d’origine anthropiques, et l’observation du milieu marin.
En savoir plus

07/10/2014

Une nouvelle méthode d’analyse de surface des nanoparticules à l’échelle de l’Angströem

JPEG - 2.7 ko

Des chercheurs du CEA Iramis, du Synchrotron SOLEIL, de l’Institut Lavoisier de Versailles et de l’Institut de physique de Rennes ont mis au point une méthode qui permet d’observer des nanoparticules sans qu’elles interfèrent avec un substrat. Il est ainsi possible de caractériser spécifiquement la surface des nanoparticules. Les perspectives sont nombreuses, en particulier pour les nanoparticules fonctionnalisées aux applications très prometteuses dans les domaines du biomédical ou de l’énergie. L’étude est publiée dans le Journal of Physical Chemistry Letters.
En savoir plus

07/10/2014

Les cichlidés des grands lacs africains : une famille de poissons à l’évolution accélérée

JPEG - 2.9 ko

Les mécanismes de spéciation restent pour une grande part à élucider. La famille des cichlidés qui s’est diversifiée en plus de 2 000 espèces au sein des grands lacs africains, fournit un modèle unique pour nous renseigner sur l’évolution des vertébrés. Dans le cadre d’un consortium international sous l’égide du Broad Institute, une équipe de l’Institut de génétique et développement de Rennes, sous la direction de Francis Galibert, a contribué à la détermination de la séquence nucléotidique et à l’annotation du génome de cinq espèces de cichlidés représentatifs de cette famille, dont celui du tilapia (Oreochromis niloticus), une espèce très importante pour l’aquaculture. Ces travaux sont publiés dans la revue Nature.
En savoir plus

07/10/2014

Les plus anciennes traces de la mousson asiatique remontent à 40 millions d’années !

JPEG - 8.1 ko

Grâce à l’étude de fossiles birmans et de sédiments chinois, alliée à des modélisations paléoclimatiques, une équipe internationale impliquant principalement des chercheurs du CNRS, de l’Université de Poitiers et de l’UPMC, a découvert que le régime de mousson asiatique était déjà en place il y a 40 millions d’années, alors que les massifs tibétain et himalayen étaient bien moins élevés. Ces travaux, coordonnés par Alexis Licht (IPHEP et CRPG), en collaboration étroite avec Géosciences Rennes de l’Observatoire des sciences de l’univers de Rennes et le LSCE, montrent que la mousson asiatique a démarré bien plus tôt qu’on ne pensait, et qu’elle est sensible au moins autant à la concentration atmosphérique globale de CO2 qu’au relief himalayen.
En savoir plus

16/09/2014

Une brune très sexy : ce que nous apprennent les chromosomes de l’algue brune Ectocarpus sur l’évolution des sexes

JPEG - 2.3 ko

La reproduction sexuelle est conservée chez pratiquement tous les organismes eucaryotes mais les mécanismes de la détermination du sexe sont apparus de façon indépendante et à plusieurs reprises au cours de l‘évolution. Les chercheurs tentent depuis longtemps de décrypter les mécanismes évolutifs qui conduisent toujours au même résultat, quelle que soit la lignée évolutive : la création d’un individu mâle et d’un individu femelle. Les travaux sur les chromosomes sexuels de l’algue brune modèle Ectocarpus de la Station biologique de Roscoff et publiés dans Current Biology, apportent un éclairage nouveau sur cette question. Les chercheurs ont en effet découvert que, malgré un milliard d’années d’évolution indépendante, les chromosomes sexuels de l’algue brune ont des points communs avec les chromosomes sexuels X et Y. Cependant, le système de déterminisme du sexe de cette algue brune présente aussi des spécificités en raison notamment de son cycle de vie original.
En savoir plus

09/09/2014

Comment les microdéformations des matériaux amorphes mous s’organisent-elles ?

JPEG - 2.6 ko

Les matériaux amorphes mous, tels que la pâte dentifrice ou les mousses, ont un comportement intermédiaire entre celui d’un solide élastique et celui d’un liquide. Soumis à de très faibles contraintes, ils se déforment de manière élastique. Lorsque la contrainte devient plus importante, les efforts internes se répartissent de manière inhomogène de sorte que dans certaines régions le matériau s’écoule tel un liquide tandis que d’autres régions ne sont quasiment pas déformées. L’apparition et surtout l’organisation de ces zones de forte déformation sont encore mal comprises. Dans ce contexte, des physiciens de l’Institut de Physique de Rennes ont réalisé une expérience permettant de visualiser la structuration progressive de la mise en écoulement d’un matériau amorphe modèle composé de microbilles de verre. Ils ont mis ainsi en évidence pour la première fois l’émergence progressive d’effets coopératifs et ont montré qu’ils résultent de la redistribution des contraintes mécaniques dans la partie élastique du matériau dues aux réorganisations plastiques localisées. Ce travail est publié dans la revue Physical Review Letters.
En savoir plus

26/08/2014

Algues brunes, plantes et animaux : même combat contre l’agression

JPEG - 3.8 ko

Les algues brunes marines sont des végétaux n’ayant ni fleurs, ni canaux pour conduire la sève et pourtant elles révèlent des adaptations de leur système immunitaire qui convergent avec des mécanismes similaires aux plantes, mais aussi aux animaux. Des chercheurs du laboratoire de Biologie intégrative des modèles marins de la Station biologique de Roscoff viennent de mettre en évidence, pour la première fois, des mécanismes de défense systémique chez les grandes algues brunes. Lorsqu’une algue est attaquée par un pathogène ou un brouteur, elle se révèle capable de mettre en place des défenses actives non seulement localement, mais aussi à distance dans les autres parties de l’algue éloignées du lieu de l’attaque. La propagation de signaux le long de son thalle, qui est l’équivalent des feuilles chez les plantes, lui permet ainsi de se protéger intégralement contre de nouvelles attaques d’herbivores ou de pathogènes. Ces travaux sont publiés dans la revue New Phytologist.
En savoir plus

22/07/2014

Jusqu’où un savon s’étale-t-il sur l’eau ?

JPEG - 2.9 ko

Plus les molécules tensioactives dispersées à la surface de l’eau sont solubles, plus leurs inhomogénéités de concentration ont un effet localisé.
Ce travail, publié dans la revue Physical Review Letters, notamment par l’Institut de physique de Rennes, ouvre la possibilité de développer des techniques de caractérisation rapide des molécules tensioactives en présence d’un solvant.
En savoir plus

08/07/2014

Des micro-organismes à 2 km de profondeur sous les océans

JPEG - 1.9 ko

Les limites du vivant sous le plancher océanique ont été une nouvelle fois repoussées. Une équipe européenne composée notamment de chercheurs du Laboratoire de microbiologie des environnements extrêmes de l’Institut universitaire européen de la mer et du laboratoire Écosystèmes, biodiversité, évolution de l’Observatoire des sciences de l’univers de Rennes, vient en effet d’identifier des bactéries et des champignons microscopiques à des profondeurs records de 1 922 et de 1 740 mètres sous le bassin de Canterbury, au large de la Nouvelle-Zélande.
En savoir plus

08/07/2014

La rencontre entre la chimie organométallique et le photochromisme : vers des systèmes multifonctionnels tout optique

JPEG - 1.6 ko

En collaboration avec les universités de Milan (Italie) et de Nantes, des chercheurs de l’Institut des sciences chimiques de Rennes ont démontré pour la première fois le photo-switch de l’activité en optique non linéaire d’un complexe organométallique à l’état solide.
En savoir plus

08/07/2014

Des nanocapsules multi-tâches obtenues sur le modèle du Pastis

JPEG - 2.3 ko

L’élaboration de nano-capsules met en œuvre des procédés de synthèse complexes qui sont un obstacle majeur au développement industriel de ces objets. Une équipe du laboratoire Ingénierie des matériaux polymères en collaboration avec des chercheurs de la John Hopkins University et du laboratoire Chimie, interdisciplinarité, synthèse, analyse, modélisation vient de proposer une méthode simple, rapide et efficace pour préparer spontanément des nano-capsules pluri-fonctionnelles constituées d’un cœur d’huile (pouvant contenir un principe actif) entouré d’une membrane de polymère. Ces résultats sont parus dans la revue Angew. Chem. du 26 mai 2014.
En savoir plus

08/07/2014

Comment discriminer deux formes énantiomériques via des mesures simples de résistivité électrique sous champ magnétique ?

JPEG - 3.1 ko

Des chercheurs du laboratoire Moltech-Anjou et du Laboratoire national des champs magnétiques intenses, en collaboration avec des équipes du Laboratoire de physique des solides et de l’Institut de science des matériaux de Barcelone viennent de montrer que dans des conducteurs organiques à base d’un dérivé chiral du tétrathiafulvalène, il est possible de discriminer les deux formes énantiomères via des mesures de résistivité électrique sous champ magnétique. Ces matériaux pourraient ainsi être utilisés en « spintronique » pour manipuler des informations.
En savoir plus

24/06/2014

Une nouvelle méthode de détection ultrasensible des fluorures en solution dans l’eau


JPEG - 2 ko

L’organisation mondiale de la santé (OMS) recommande d’éviter la consommation d’eau contenant plus de 1,5 mg d’ions fluorure par litre. Des chercheurs de l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien associés à plusieurs autres équipes, notamment le Laboratoire de chimie, électrochimie moléculaires et chimie analytique et l’Institut des sciences chimiques de Rennes, ont mis au point une méthode de détection ultrasensible des fluorures en solution dans l’eau, méthode qui utilise des complexes luminescents d’ions lanthanides. Cette stratégie pourrait également être utilisée pour la dépollution d’eaux contaminées. Ces résultats sont à retrouver dans la revue Angew. Chem.
En savoir plus

24/06/2014

Une première étape vers des polymères conducteurs auto-organisés


JPEG - 2 ko

Les polymères conducteurs électrogénérés sont utilisés dans de nombreuses applications notamment pour le stockage électrochimique de l’énergie. Afin de conférer à ces polymères des structures organisées présentant une grande surface spécifique comme par exemple des nanofils ou des nanotubes, on réalise généralement une électropolymérisation au sein d’un matériau hôte poreux. Celui-ci va permettre la mise en forme du polymère conducteur avant d’être ensuite éliminé par dissolution ou attaque chimique. Une équipe du laboratoire Moltech-Anjou vient de montrer pour la première fois qu’il est possible d’obtenir des nanostructures possédant un ordre à longue distance par électropolymérisation de précurseurs spécifiquement conçus, sans avoir recours à un matériau hôte. Ces résultats sont parus dans la revue d’électrochimie européenne ChemElectroChem le 23 mai 2014.
En savoir plus

24/06/2014

Pour lutter contre le stress, nos cellules dialoguent

JPEG - 2 ko

Décrypter les mécanismes cellulaires et tissulaires impliqués dans la sécrétion hormonale est un défi permanent en endocrinologie et neuroendocrinologie. Un des challenges actuels de la recherche concerne la caractérisation des communications intercellulaires et leur rôle dans la régulation de la sécrétion des hormones. Une étude récente, publiée dans Nature Communications, issue de la collaboration entre le laboratoire de Biologie neurovasculaire et mitochondriale intégrée (BNMI) et une équipe montpelliéraine, vient de décrire le rôle majeur joué par les jonctions communicantes de type jonctions gap dans la sécrétion des hormones de stress, en particulier l’adrénaline, par le tissu médullosurrénalien.
En savoir plus

15/04/2014

Cellules solaires organiques et chimie propre : un pas vers un développement industriel ?

JPEG - 2.9 ko

Au cours des derniers mois, plusieurs articles de revue ont discuté des problèmes posés par le développement industriel des cellules solaires organiques et souligné l’importance du coût, de la possibilité de transposition à l’échelle industrielle et de l’impact environnemental de la synthèse des matériaux actifs. Les chercheurs du laboratoire MOLTECH-Anjou viennent de franchir une nouvelle étape vers le développement industriel des cellules solaires organiques en synthétisant une molécule active à l’aide de deux réactions de condensation qui ne nécessitent pas de catalyseurs métalliques et ne donnent comme sous-produit que de l’eau. Ces travaux font l’objet d’un article dans la revue ChemSusChem.
En savoir plus

01/04/2014

Copolymères fonctionnalisés alternés : la stéréosélectivité au service du contrôle de la séquence des polymères

JPEG - 2 ko

Une équipe de l’Institut des sciences chimiques de Rennes vient d’améliorer une technique simple permettant de contrôler la séquence de copolymérisation de deux β-lactones de configurations absolues opposées. Cette équipe est aujourd’hui capable de synthétiser des polyesters hautement alternés de par la nature de leurs groupements chimiques, offrant l’accès à des réactions de post-fonctionnalisation. Ces travaux ont fait l’objet d’une communication dans la revue Angewandte Chemie International Edition.
En savoir plus

18/03/2014

Une meilleure estimation de la masse des objets interstellaires par l’observation du fluorure d’hydrogène

GIF - 6.4 ko

Des physiciens, notamment de l’Institut de physique de Rennes, viennent de montrer que la production de fluorure d’hydrogène à très basse température à partir de dihydrogène est plus rapide que ce qui était jusqu’à présent admis. La masse totale des nuages interstellaire à partir de l’abondance de ce composé chimique devra donc être réévaluée. Ce travail est publié dans la revue Nature Chemistry.
En savoir plus

04/03/2014

ALeRT, une nouvelle interface web et mobile participative sur l’érosion littorale atlantique

JPEG - 2.6 ko

Les fortes tempêtes de ces dernières semaines ont durement touché le littoral atlantique, accélérant le phénomène d’érosion et mettant en péril des sites archéologiques littoraux. Des archéologues rennais du Centre de recherche en archéologie, archéosciences, histoire (CReAAH), de l’Observatoire des sciences de l’univers de Rennes ont créé une interface web et mobile permettant aux observateurs de terrain de renseigner les informations concernant les sites menacés.
En savoir plus

04/03/2014

Du pigment antique à la molécule-aimant

JPEG - 2.2 ko

Des équipes de l’Institut des sciences chimiques de Rennesen collaboration avec deux laboratoires lyonnais, le Laboratoire de chimie et l’Institut lumière matière, sont parvenus à identifier le complexe responsable du changement de couleur des solutions de murexide en présence de lanthanide qui restait inconnu à ce jour. Le composé formé présente des propriétés de molécule-aimant combinées à une émission dans le proche infra-rouge. Ces résultats font l’objet d’une publication dans la revue Chemistry-A European Journal.Technological University
En savoir plus

18/02/2014

Matériaux moléculaires organométalliques : des jonctions moléculaires multi-modulables

JPEG - 1.9 ko

En collaboration avec une équipe de la Nanyang Technological University (Singapour), des chercheurs de l’Institut des sciences chimiques de Rennes viennent de mettre au point des jonctions moléculaires, éléments permettant le transport du courant à l’échelle de la molécule, photo et électro-modulables. Ces jonctions constituent ainsi les tout premiers nanodispositifs permettant de contrôler le passage du courant à l’aide de deux stimuli orthogonaux : une irradiation lumineuse et un courant électrochimique. Cette réalisation représente une avancée significative dans le domaine la nanoélectronique pour l’accès à des portes logiques moléculaires.
En savoir plus

04/02/2014

De nouveaux semi-conducteurs organiques pour des diodes organiques électroluminescentes (OLEDs) bleues

JPEG - 3 ko

Une diode organique électroluminescente (OLED) est un dispositif électrique émetteur de lumière composé d’un semi-conducteur organique déposé entre deux électrodes. La lumière produite est directement liée aux propriétés électroniques (et donc à la structure) du semi-conducteur utilisé. Une équipe de l’Institut des sciences chimiques de Rennes vient de synthétiser de nouvelles architectures moléculaires basées sur des oligophénylènes. Les chercheurs ont mis en évidence l’influence de très faibles modifications structurales sur les propriétés optiques des semi-conducteurs. Ces résultats font l’objet d’une publication dans la revue Angew. Chem. Int. Ed.
En savoir plus

21/01/2014

Délivrance contrôlée de médicaments au sein de tumeurs par application d’un champ magnétique sur des nanoparticules

JPEG - 1.9 ko

Des chercheurs de l’Institut des molécules et matériaux du Mans, en collaboration avec le Laboratoire de physico-chimie des électrolytes, colloïdes et sciences analytiques, le Monash Institute of Pharmaceutical Sciences de Melbourne et l’Australian Center for Nanomedicine de Sydney ont mis au point un nouveau type de ligand multifonctionnel pour la stabilisation de nanoparticules magnétiques d’oxyde de fer. Basé sur la chimie "click", ce ligand permet à la fois la stabilisation et la dispersion en milieu aqueux grâce à une chaîne poly(éthylène glycol) (PEG), ainsi que la délivrance contrôlée par hyperthermie de molécules d’intérêt comme des médicaments par exemple. Ces résultats font l’objet d’un article dans la revue Angewandte Chemie.
En savoir plus

07/01/2014

 

Rechercher


sur le site de la délégation
Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots clefs CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site