Le CNRS
   A la Une > Actualités > Actualités

Actualités

Les plus petits squelettes du monde marin observés en 3D à la lumière synchrotron

JPEG - 7 ko

Les coccolithophores sont des algues marines microscopiques qui absorbent le dioxyde de carbone pour leur croissance et le libèrent lors de la création de leurs coquilles calcaires, sorte de mini-boucliers. Ces nanoplanctons très abondants dans les océans sont susceptibles d’être affectés par les émissions croissantes de dioxyde de carbone. Des scientifiques du CNRS, de Le Mans Université, de Sorbonne Université, d’Aix-Marseille Université et de l’ESRF, le Synchrotron Européen, ont révélé la structure 3D des coquilles calcaires ou « coccolithes » de ces micro-organismes, au niveau nanométrique. Dans l’étude, publiée dans Nature Communications, les scientifiques mettent en évidence de nouvelles corrélations entre leur masse et la taille du noyau de la cellule sur lequel la nucléation et la croissance des coccolithes se produisent.
Les chercheurs de l’Institut des molécules et matériaux du Mans (Université du Mans/CNRS) et de la Station biologique de Roscoff(CNRS/Sorbonne Université) ont participé à ces travaux.
Communiqué de presse

Le plancton mixotrophe, acteur méconnu de la photosynthèse

JPEG - 6.6 ko

Une équipe de chercheurs de Sorbonne Université, du CNRS (Station Biologique de Roscoff), du Muséum national d’Histoire naturelle et du CEA a exploité les données planctoniques de l’expédition scientifique Tara Oceans, récoltées par la goélette Tara entre 2009 et 2013, au cours de 150.000 km parcourus dans tous les océans du globe, afin d’étudier la biogéographie
des micro-organismes marins. Les résultats de leur étude, parue dans la revue The ISME Journal, ouvrent de nouvelles perspectives pour une modélisation plus fine du cycle du carbone dans les océans et interrogent les scientifiques dans leur réflexion sur les changements environnementaux.
Communiqué de presse

Inauguration de Nant’Themis : microscope interdisciplinaire à la pointe de la recherche européenne.

JPEG - 22 ko

L’inauguration du microscope Nant’Themis aura lieu le jeudi 7 février 2019 au sein de l’Institut des matériaux Jean Rouxel (IMN- CNRS/Université de Nantes). Instrument unique par certains aspects au niveau national voire mondial, ce microscope génère déjà des images et des analyses de la matière à l’échelle atomique, et de très haute qualité. Il va permettre de caractériser des échantillons développés pour des applications très diverses comme l’énergie, la santé, les bio-ressources, l’électronique etc. Un futur microscope très interdisciplinaire !
Communiqué de presse

L’Internet des objets doit mieux s’alimenter

JPEG - 4.7 ko

De plus en plus d’appareils fonctionnent de manière autonome voire sans contact physique : leur mise en réseau forme ce que l’on appelle l’Internet des objets (Internet of things ou IoT). Extrêmement nombreuses, les applications vont de l’assistant personnel connecté à un site de commerce en ligne, à un capteur placé par des chercheurs au fin fond de la forêt amazonienne. À commencer par le Smartphone, qui ne se limite pas aux communications volontaires de son propriétaire, mais échange constamment avec le monde extérieur pour vérifier si ses applis sont à jour et pour synchroniser les comptes. Le succès du sans-fil s’accompagne également d’une miniaturisation croissante afin de rendre ces objets nomades presque indétectables. Reste que pour les faire fonctionner, il leur faut à tout moment pouvoir compter sur une source d’électricité.
La recherche française dans le stockage électrochimique de l’énergie s’est structurée depuis huit ans autour du réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie (RS2E), avec notamment les équipes de l’Institut des matériaux Jean Rouxel.
CNRS Le Journal

Le CNRS explore de nouveaux mondes à la station Montparnasse-Bienvenüe

JPEG - 7.1 ko

A l’occasion de ses 80 ans, le CNRS dévoile, en partenariat avec la RATP, sur les murs de la station Montparnasse-Bienvenüe (Paris) sa nouvelle fresque : « Explorons de nouveaux mondes ». Un voyage thématique mêlant enjeux de société et grandes transformations qui questionne notre société de demain et imagine l’avenir.
Découvrez dans le dossier CNRS Le Journal nos articles et vidéos en lien avec les recherches exposées sur cette fresque géante, avec notamment des photos d’Erwan Amice du Laboratoire des sciences de l’environnement marin (LEMAR-CNRS/Ifremer/IRD/UBO).
Communiqué de presse

Inauguration de l’école universitaire de recherche ISblue

JPEG - 2.8 ko

ISblue, « The Interdisciplinary Graduate School for the Blue planet » (L’école interdisciplinaire de recherche pour la planète bleue) est, en France, l’unique école universitaire de recherche dédiée aux sciences et technologies de la mer sélectionnée et financée dans le cadre du programme d’investissements d’avenir (PIA). Cela confirme le leadership de l’enseignement supérieur de la pointe bretonne dans ce domaine stratégique et lui donne les moyens d’amplifier son rayonnement international dans ses 5 thèmes scientifiques. ISblue sera a été inaugurée le 30 janvier à Brest en présence de la direction d’ISblue et des représentants des 9 établissements partenaires : l’Université Bretagne Occidentale (UBO – université porteuse -), le CNRS, l’Université Bretagne Sud (UBS), l’Ifremer, l’IRD, ainsi qu’IMT Atlantique, ENSTA Bretagne, l’École Nationale d’Ingénieurs de Brest (ENIB) et l’École Navale.
Dossier de presse

2019 : le Centre de Recherche Bretonne et Celtique (CRBC) fête ses 50 ans

JPEG - 8.4 ko

Cette année anniversaire est pour le CRBC l’occasion de mettre à l’honneur et faire découvrir au plus grand nombre ses trois facettes (laboratoire de recherche, bibliothèque et éditeur) à travers des rendez-vous programmés tout au long de l’année :

  • Des visites thématiques de la bibliothèque et de ses richesses ;
  • Des rencontres avec celles et ceux qui ont fait l’histoire du CRBC ;
  • Une exposition de portraits photographiques des actrices et acteurs du laboratoire en 2019 ;
  • Une exposition de 50 objets (pour 50 ans) iconiques de la bibliothèque ;
  • Une journée d’études.

    Communiqué de presse

S’incarner dans un corps virtuel

JPEG - 7.3 ko

Il est désormais (presque) possible de s’incarner de manière réaliste dans un corps virtuel. Une réalité qui ouvre notamment de nouveaux espoirs thérapeutiques, mais n’est pas sans poser certaines questions. Dans ce billet publié avec Libération, les informaticiens Bruno Arnaldi (IRISA), Pascal Guitton et Guillaume Moreau (AAU) dressent un état des lieux des techniques dites d’incarnation virtuelle.

CNRS Le Journal

Fonte de la banquise arctique

L’effet des vagues scruté sur et sous la glace

JPEG - 3.9 ko

Quel est l’effet des vagues sur la fonte de la banquise ? Pour répondre à cette question, une série de mesures inédites va être menée dans les cinq prochaines années. Sous-marins, canot à glace, avion et satellite seront ainsi déployés au niveau de l’estuaire du fleuve Saint-Laurent et de l’océan Arctique, dans le cadre du projet ERC WAAXT mené par Peter Sutherland, chercheur au Laboratoire d’océanographie physique et spatiale(LOPS – Ifremer/UBO/CNRS/IRD).

Communiqué de presse

Le CNRS vous présente ses meilleurs voeux pour 2019 : Depuis 80 ans, nos connaissances bâtissent de nouveaux mondes

Coopération spatiale entre la France et les Etats-Unis, Mission InSight d’exploration de Mars : Premiers tests réussis pour le sismomètre français SEIS

PNG - 7.5 ko

Après un atterrissage réussi et riche en émotions, lundi 26 novembre sur la planète Mars, l’atterrisseur InSight a commencé la mise en route et la vérification de tous ses sous-systèmes. Le sismomètre SEIS, livré par le CNES qui en a assuré la maîtrise d’œuvre et dont l’expertise scientifique est sous la responsabilité de l’Institut de Physique du Globe de Paris en association avec des équipes du CNRS, a été testé vendredi 30 novembre. Tout est parfaitement normal, l’instrument est en excellente santé.
Des chercheurs et des ingénieurs du Laboratoire de planétologie et géodynamique (LPG-CNRS/Univ.Angers/Univ.Nantes)complètent l’équipe française au JPL pour analyser les premières données de SEIS et des capteurs météorologiques ainsi que pour participer aux activités de sélection du site de déploiement de SEIS.
Communiqué de presse

Cérémonie des Talents CNRS à Rennes le 5 décembre 2018

JPEG - 8.3 ko

Marc Tramier, ingénieur de recherche en microscopie de fluorescence, Médaille de cristal du CNRS, et Maxim Zhadobov, chercheur en bioélectromagnétisme, Médaille de bronze du CNRS, recevront leurs distinctions le mercredi 5 décembre 2018, à 14h, au Diapason, Campus de Beaulieu, Allée Jules Noël, à Rennes.
Entrée libre sur inscription
Livret des talents
Communiqué de presse

Ce que peuvent les mots

Revivez la cérémonie de la remise de la médaille d’or du CNRS depuis la Sorbonne, à Barbara Cassin, philosophe, helléniste, directrice de recherche émérite au CNRS et académicienne.

Coopération spatiale entre la France et les Etats-Unis - La science française est sur Mars - InSight a atterri sur Mars avec à son bord le sismomètre français SEIS

JPEG - 4.1 ko

Lundi 26 novembre 2018 à 20h54, l’atterrisseur InSight (INterior exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport) avec à son bord le sismomètre français SEIS (Seismic Experiment for Interior Structure), instrument principal de la mission, s’est posé sur Mars, dans la partie Ouest de la plaine Elysium Planitia. Lancée dans la nuit du 5 mai dernier depuis la base spatiale de Vandenberg en Californie, InSight entame maintenant une mission de deux ans pour en apprendre plus sur la structure interne de la planète rouge et contribuer à répondre à la question que se posent tous les planétologues : Mars a probablement été habitable mais a-t-elle été habitée ?

Le Laboratoire de planétologie et géodynamique accueille des co-investigateurs de la mission qui conduiront les premières analyses scientifiques.

Communiqué de presse

Les sucres, nouvelles molécules de la santé

JPEG - 4.3 ko

VIH, obésité, Parkinson… autant de maladies qui pourraient être soignées grâce à des glucides complexes. En s’inspirant de ces sucres, présents à la surface de nos cellules, plusieurs équipes de recherche élaborent différentes stratégies. Démonstration avec six applications, notamment une issue du laboratoire Chimie et interdisciplinarité : synthèse, analyse, modélisation.
CNRS Le Journal

IA et mémoires : la chimie pour aller au-delà de la loi de Moore ?

JPEG - 4.3 ko

Pour contourner les limites attendues de la miniaturisation en microélectronique, différentes stratégies sont explorées... dont certaines font appel à la chimie à travers la quête de nouveaux matériaux. Les avancées dans ce domaine pourraient bien profiter aux mémoires puis à l’intelligence artificielle, comme l’explique le chimiste Laurent Cario de l’Institut des matériaux Jean Rouxel.
CNRS Le Journal

 

Rechercher


sur le site de la délégation
Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots clefs CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site