Le CNRS
   A la Une > Médias > Espace presse

Espace presse

Convention de site : le CNRS et 7 établissements d’enseignement supérieur et de recherche définissent une politique scientifique concertée pour Rennes

Le CNRS et sept établissements d’enseignement supérieur et de recherche du site signent ce 12 novembre sur le campus de Beaulieu une convention pour le développement de la recherche, de l’innovation et de la valorisation à Rennes. Les présidents des universités de Rennes 1, Rennes 2, de l’ENS Rennes et les directeurs de l’EHESP, l’ENSCR, l’INSA Rennes et Sciences Po Rennes signent avec Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, une convention qui formalise pour 5 ans leurs engagements et objectifs dans le cadre d’une politique scientifique concertée.
Communiqué de presse

La super micro-algue des récifs coralliens voyage dans les océans

JPEG - 14.4 ko

Principale source d’énergie pour la construction des récifs coralliens, qui abritent plus d’un tiers de la biodiversité marine, la micro-algue Symbiodinium réside au-delà des récifs, dans les principaux océans du globe (Atlantique, Pacifique, Indien) sous deux formes : une forme libre, flottant dans les eaux de surface du plancton, et une forme symbiotique vivant notamment à l’intérieur d’un organisme unicellulaire. C’est ce que révèlent les travaux d’une équipe de la fédération de recherche Tara Oceans GO-SEE, impliquant principalement des scientifiques du CNRS, notamment de la Station Biologique de Roscoff, du CEA, de la King Abdullah University of Science and Technology (Arabie Saoudite) et de l’University of Auckland (Nouvelle Zélande), publiés le 8 novembre 2018 dans Current Biology.
Alerte presse

Une nouvelle infrastructure pour le Laboratoire de Planétologie et Géodynamique (LPG) à Nantes

JPEG - 3.8 ko

Le nouveau bâtiment du Laboratoire de Planétologie et Géodynamique(LPG- Université de Nantes-Université d’Angers-CNRS) a été inauguré mardi 6 novembre sur le campus des Sciences et Techniques de l’Université de Nantes. Reconnu comme leader mondial dans la recherche en géosciences planétaires et pour son expertise en bio-indicateurs environnementaux, ses chercheurs scrutent la Terre, le système solaire ou les exoplanètes et s’appuient pour cela sur des plateformes variées d’observations, d’analyses et d’expérimentations à Nantes et à Angers. Le LPG rassemble plus de 80 personnels sur son site nantais, désormais regroupés au sein d’une nouvelle infrastructure dédiée à la recherche, à la formation et à la diffusion des savoirs.
Communiqué de presse

Biodiversité : La dispersion des espèces suit-elle toujours les mêmes règles ?

JPEG - 4.7 ko

Chez de nombreuses espèces, les individus se déplacent au cours de leur vie afin de s’installer dans des habitats mieux adaptés, un processus appelé dispersion par les écologues. Afin d’améliorer les prédictions scientifiques sur le devenir de la biodiversité face aux changements globaux, il est très important de comprendre les mécanismes de la dispersion, qui module l’adaptation des espèces à leur environnement. Or, ce processus est bien souvent simplifié dans les modèles prédictifs actuels, sous-estimant l’impact des changements globaux sur celui-ci. Dans une nouvelle étude à paraître dans la revue Nature Ecology & Evolution, un réseau international de chercheurs dont du laboratoire Ecobio (CNRS/Université Rennes 1), a établi certaines règles générales pour expliquer la dispersion d’espèces de règnes très différents.
Alerte presse

Inauguration à l’UBO d’un laboratoire commun dédié aux biotechnologies bleues : Biotechalg

JPEG - 4.6 ko

Le nouveau laboratoire public/privé BioTechAlg a été inauguré le 26 octobre à l’Institut Universitaire Européen de la Mer. Labellisé par l’Agence Nationale de la Recherche, et issu de la rencontre entre le Laboratoire des Sciences de l’Environnement Marin (LEMAR) et la société productrice de microalgues Greensea, avec le soutien de la SATT Ouest Valorisation, il a pour objectif d’identifier de nouvelles molécules issues des microalgues. Ces composés sont d’un intérêt stratégique majeur pour l’industrie cosmétique et agro-alimentaire : à terme, ils pourront par exemple remplacer des conservateurs chimiques.
Communiqué de presse

Le changement climatique affectera les courants marins profonds en Atlantique nord

JPEG - 7.7 ko

Le dernier rapport du GIEC montre l’urgence de réduire nos émissions de gaz à effet de serre.Un article publié dans Nature Climate Change aujourd’hui confirme cette nécessité, avec des prévisions sur les courants marins profonds en Atlantique Nord à l’horizon 2100. Une publication du Laboratoire d’océanographie physique et spatiale (LOPS-UBO/CNRS/IRD/Ifremer).
Communiqué de presse

A Rennes, 800 chercheurs du monde entier partagent leurs connaissances en sciences de l’écologie et de l’environnement

JPEG - 5 ko

Du 22 au 25 octobre 2018, Rennes rassemblera la communauté scientifique nationale et internationale impliquée dans les recherches en écologie. Pendant 4 jours, 800 scientifiques venus de 36 pays vont échanger sur les dernières avancées en sciences de l’écologie et de l’environnement. Placée sous l’égide de la Société Française d’Ecologie et d’Evolution, la conférence internationale sur les sciences écologiques (Sfécologie 2018) est co-organisée par des unités de recherche rennaises du CNRS, de l’Inra, des universités de Rennes et d’Agrocampus Ouest, un collectif notamment structuré dans le cadre de l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Rennes (OSUR).
Communiqué de presse

MICROSPHERE500®, un procédé inédit issu de l’Université de Nantes préfigure la “Green Factory ” du futur dans le secteur de la cosmétologie

JPEG - 3.8 ko

Après Batiprint3D™ qui avait fait grand bruit l’an dernier en « imprimant » les murs d’un habitat social de 95m2, des chercheurs de 2 laboratoires de l’Université de Nantes et du CNRS sont une nouvelle fois à l’honneur grâce à leur invention brevetée Microsphere500®. Un process inédit qui pourrait révolutionner la manière dont les cosmétiques sont jusqu’à présent produits.
Jerôme Bellettre (LTeN) et Agnès Montillet (GEPEA) ont en effet trouvé le moyen de fabriquer une crème en continu avec un système compact offrant des gammes de débits compatibles avec les besoins de l’industrie. Cette innovation phare qui devrait fortement impacter les process de production cosmétique dans les années à venir, est présenté en avant-première, au Tech Corner de Cosmetic 360, le salon international des innovations et solutions pour le secteur parfumerie-cosmétiques, aujourd‘hui et demain à Paris. L’occasion pour les chercheurs nantais de faire des démonstrations en live, mais aussi de rencontrer des entreprises intéressées par leur invention brevetée pour un partenariat industriel.
Communiqué de presse

Une illusion d’optique pour effaroucher les rapaces

JPEG - 3.7 koDes chercheurs du laboratoire Ethologie animale et humaine (CNRS/Université Rennes 1), en collaboration avec la société Airbus, a découvert un signal visuel qui détourne durablement les rapaces de sites à risques. Cette découverte ouvre des pistes à la fois en recherche sur la cognition visuelle de ces oiseaux mais aussi pour le champ de la conservation, les rapaces figurant parmi les premières victimes de collisions avec des avions et des éoliennes notamment. Cette étude est publiée le 11 octobre 2018 dans PLOS ONE.
Communiqué de presse

La station Biologique de Roscoff et Merinov : des expertises complémentaires, de la recherche fondamentale aux applications en biotechnologies marines.

JPEG - 4.6 koÀ l’occasion de la Sea Tech Week, la Station Biologique de Roscoff(CNRS/Sorbonne Université) accueille, mardi 9 octobre, M. David Courtemanche, directeur de Merinov. Une rencontre qui vise à développer la coopération des deux établissements dans le domaine des biotechnologies marines. Les partenaires bénéficieront par ailleurs du soutien d’EMBRC France, centre national de ressources biologiques marines. Cette infrastructure nationale en biologie santé portée par Sorbonne Université et le CNRS, est aujourd’hui le point d’entrée de l’exploration des bioressources marines en France. S’appuyant sur une expertise scientifique et technique issue des recherches des stations marines de Sorbonne Université et du CNRS, EMBRC France accompagne les projets de recherche fondamentale et appliquée nécessitant l’accès aux organismes et aux écosystèmes marins comme à des systèmes expérimentaux et des outils analytiques de pointe.
Communiqué de presse

Année de la Chimie, de l’école à l’université : les acteurs se mobilisent pour faire rayonner la Chimie partout en France pendant l’année 2018/2019 !

JPEG - 3.8 ko

L’année scolaire 2018-2019 a été désignée par le ministère de l’Éducation nationale, en association avec le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Année de la Chimie, de l’école à l’université. Cette opération bénéficie du soutien de France Chimie, du CNRS, du CEA, de la Société chimique de France, de la Fondation de la Maison de la Chimie et du Comité national de la chimie via ses membres partenaires. La France accueillera en effet l’année prochaine des événements exceptionnels et d’ampleur internationale en lien avec le monde de la chimie : les 51e Olympiades internationales de chimie, le centenaire de l’IUPAC et son 47e Congrès international de chimie, l’ouverture de l’Année internationale de la classification périodique des éléments.
Dans ce contexte et pour promouvoir la chimie auprès de différents publics de tous âges, et plus particulièrement aux collégiens, aux lycéens et aux étudiants, de nombreuses manifestations seront organisées partout en France.
Communiqué de presse

Barbara Cassin, philosophe et philologue, reçoit la médaille d’or 2018 du CNRS

JPEG - 7.2 ko

La médaille d’or du CNRS, plus haute distinction scientifique française, est décernée cette année à la philosophe et philologue Barbara Cassin, directrice de recherche émérite au CNRS, membre de l’Académie française. Cette récompense, qui lui sera remise à Paris le 18 décembre 2018, couronne une œuvre traversée par la question du pouvoir des mots et du langage, de la traduction comme moyen de « faire avec » les différences culturelles, et qui a constamment articulé enjeux contemporains et recherche pointue sur les textes de l’Antiquité grecque. Ses travaux constituent une contribution exceptionnelle à la recherche sur la philosophie du langage, dans une perspective à la fois historique et pratique. Ils sont aussi ceux d’une chercheuse engagée, notamment sur le plurilinguisme.
Communiqué de presse

Lancement du projet de création de l’Institut d’Acoustique – Graduate School, l’Ecole Universitaire de Recherche de l’Université du Mans

JPEG - 12.8 koEn octobre 2017 le projet Institut d’Acoustique – Graduate School a été retenu dans le cadre de la 1ère vague de l’appel à projet du Programme d’investissement d’avenir (PIA3) sur le volet « Ecole Universitaire de Recherche ». L’ambition de l’Institut d’Acoustique - Graduate School porté par le Mans Université et le CNRS est de devenir un centre international de référence pour la recherche et la formation dans le domaine de l’acoustique. Cette ambition s’appuie sur le haut niveau de formation, de recherche et d’innovation menées depuis de nombreuses années à l’Université du Mans dans le domaine de l’acoustique. La qualité des formations, des projets de recherche, de l’environnement de travail, la forte ouverture à l’international ainsi que les synergies avec le monde socio-économique national et du territoire, sont au cœur de la stratégie du projet.
Le conventionnement avec l’Agence National de Recherche (ANR) a eu lieu le 19 septembre pour 10 ans.
Dossier de presse

Protéger la biodiversité : un manque de décisions politiques et non de connaissances scientifiques

JPEG - 4.7 koEn quinze ans, presque 13 000 articles de recherche ont été publiés dans les principales revues dédiées aux sciences de la conservation. Pourtant, la biodiversité reste menacée partout dans le monde. Vincent Devictor, et Laurent Godet du laboratoire Littoral, environnement, géomatique, télédétection, deux chercheurs CNRS se sont penchés sur ce paradoxe inquiétant en décortiquant cette riche littérature. Selon eux, l’un des obstacles majeurs serait la recherche constante d’arbitrages plus favorables aux activités humaines qu’à la protection de la nature. Cette étude est publiée le 10 septembre dans Trends in Ecology and Evolution.
Communiqué de presse
Interview de Laurent Godet dans CNRS Le Journal

DINAMIX, projet porté par Jean-Nicolas Dumez du laboratoire CEISAM(CNRS/Univ.Nantes) a été retenu par le conseil européen de la recherche (ERC European Research Council) dans la catégorie Starting Grant

JPEG - 5 koLe projet DINAMIX (Real-time diffusion NMR analysis of mixtures) s’intéresse à l’analyse de mélanges de molécules en solution, lorsque ceux-ci évoluent dans le temps. Nombre d‘échantillons sont constitués d’un mélange d’une grande diversité de molécules. Bien que de puissantes méthodes analytiques soient disponibles pour l’analyse de tels mélanges lorsqu’il sont à l’équilibre (c’est à dire que leur composition n’évolue pas dans le temps), c’est beaucoup moins vrai dans le cas des mélanges hors-équilibre, qui évoluent dans le temps, par exemple sous l’effet d’une réaction chimique. Or la compréhension et la maitrise de ces réactions passent par une description précise de la composition moléculaire en fonction du temps.
Communiqué de presse

Les années 2018 à 2022 devraient être anormalement chaudes

JPEG - 8.1 koAvec la vague de chaleur mondiale de cet été, 2018 sera une année particulièrement chaude. Les années suivantes le seront aussi, si l’on en croit une étude dirigée par Florian Sévellec, chercheur CNRS au Laboratoire d’océanographie physique et spatiale (CNRS/Ifremer/IRD/UBO) et à l’Université de Southampton, publiée le 14 août 2018 dans Nature Communications. Grâce à une nouvelle méthode, il montre qu’à l’échelle du globe la période 2018-2022 risque d’être encore plus chaude que ce que laissait présager le réchauffement climatique en cours.
Communiqué de presse

MT180 : finale nationale à Toulouse avec Camille Vautier

JPEG - 10.5 koAprès avoir remporté le Prix du jury lors de la finale inter-régionale Bretagne Pays de la Loire qui s’est tenue au Couvent des Jacobins en mars, Camille Vautier fait partie des 16 finalistes sélectionnés en avril à l’issue des "qualifications" à Paris pour pour la finale nationale de « Ma thèse en 180 secondes » le 13 juin à Toulouse, soirée, animée par Mathieu Vidard et Sophia Aram. Suivez la finale retransmise en direct sur http://mt180.fr/ à partir de 18h30, Camille Vautier sera la quatrième à monter sur la scène du Théâtre national de Toulouse pour présenter son sujet de thèse " Prédiction de la pollution de l’eau aux nitrates à partir de mesures en ruisseaux ".
Communiqué de presse

« Laboratoire commun » GreenCARE : de nouveaux catalyseurs pour la chimie verte

JPEG - 4.7 koL’Université de Rennes 1, le CNRS et la société Demeta ont inauguré le 29 mai 2018, un partenariat de recherche sur les catalyseurs polymétalliques. Objectif : des procédés chimiques moins onéreux, plus efficaces et plus respectueux de l’environnement. Premiers brevets prévus mi-2018.
Ces catalyseurs innovants, catalyseurs polymétalliques de nouvelle génération, sont développés par GreenCARE, un « laboratoire commun » (LabCom) qui, sans être doté de locaux spécifiques, est un type de partenariat favorisant la coopération entre recherche publique et privée. Ce partenariat s’inscrit dans le cadre de l’Institut des sciences chimiques de Rennes où il est hébergé. Les catalyseurs de GreenCARE sont destinés à favoriser la valorisation d’agro-ressources pour produire des précurseurs de polymères biosourcés, ainsi qu’à des applications telles que plastifiants, lubrifiants ou intermédiaires pharmaceutiques.
Communiqué de presse

« Fake news » : ce qu’en disent la philosophie, la sociologie, l’informatique, l’économie et le droit

« Fake news », faits alternatifs, post-vérité : ces termes sont entrés dans notre vocabulaire ces derniers mois, à la faveur de campagnes électorales, de mesures sanitaires ou de politique scientifique. Alors que le parlement s’apprête à débattre d’une proposition de loi relative à la lutte contre les fausses informations, nous vous proposons l’éclairage de chercheurs et chercheuses de disciplines variées, avec notamment Vincent Claveau de l’IRISA. Cette conférence de presse du 22 mai sera aussi l’occasion de découvrir le récent avis du Comité d’éthique du CNRS sur cette thématique.
Communiqué de presse

SEIS, le sismomètre français embarqué sur InSight, va écouter battre le cœur de Mars

JPEG - 3.9 koJeudi 19 avril 2018, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES et Antoine Petit, Président-directeur général du CNRS, ont présenté la mission InSight (INterior exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport), 12ème mission du programme Discovery de la NASA, à laquelle participent le CNES et le DLR (Deutsches Zentrum für Luft- und Raumfahrt), Centre allemand pour l’aéronautique et l’astronautique. Philippe Lognonné, Principal investigateur de l’instrument SEIS (Seismic Experiment for Interior Structure) à l’IPGP (Institut de Physique du Globe de Paris, Université Paris Diderot, CNRS), Philippe Laudet, Chef de projet SEIS au CNES, Francis Rocard, Responsable du programme d’exploration du Système solaire au CNES et Franck Poirrier, Président de Sodern, industriel de l’instrument SEIS, ont également participé à cette séquence. L’objectif scientifique de la mission InSight est de comprendre comment s’est formée Mars et comment elle a évolué jusqu’à devenir le désert glacé d’aujourd’hui. Le lancement est prévu le 5 mai prochain à bord d’un lanceur Atlas V depuis la base de Vandenberg en Californie. La sonde voyagera six mois avant d’arriver sur Mars le 26 novembre 2018.
Outre l’IPGP, plusieurs autres laboratoires du CNRS et d’universités françaises sont intervenus dans le développement de SEIS (Irap, IMPMC, Navier, LMD) et participeront à l’analyse des données, notamment le Laboratoire de Planétologie et Géodynamique (Univ. Nantes, CNRS).
Communiqué de presse

VR2Mars : Une innovation française sélectionnée par la NASA

JPEG - 2.4 koCe 5 mai 2018 va marquer l’histoire de l’exploration spatiale par le lancement d’un nouveau robot vers Mars, l’atterrisseur InSight. La start-up labellisée French Tech, VR2Planets, est invitée en Californie pour présenter son savoir-faire lors de l’évènement.
VR2Planets, conceptrice d’applications dédiées à la visualisation de contenus scientifiques en réalité virtuelle, offrira des immersions martiennes avec son application VR2Mars en Californie. En prologue du lancement d’InSight, la NASA programme plusieurs expositions et a convié VR2Planets à présenter son expertise sur le campus de l’université d’Allan Hancock à Santa Maria, les 3 et 4 mai. Remarquée par ses équipes lors du dernier congrès annuel de l’American Geophysical Union, la start-up nantaise, spin-off du Laboratoire de planétologie et de géodynamique (LPG)a été choisie par l’agence spatiale américaine pour le réalisme et la précision de son application de réalité virtuelle, qui transporte ses utilisateurs sur la planète rouge.
Communiqué de presse

FOCUS projet porté par Marc-André Gutscher (Laboratoire Géosciences Océan) lauréat de l’ERC Advanced Grant

JPEG - 4.7 koLe projet FOCUS, porté par Marc-André Gutscher du Laboratoire Géosciences Océan(CNRS, UBS, UBO) a été retenu par l’ERC (European Research Council) pour un Advanced Grant à hauteur de 3,5 million €. Son objectif est de jeter les bases d’une nouvelle utilisation des câbles de communication optique qui sillonnent les fonds marins : ils permettront, grâce à la réflectométrie laser, de surveiller les déformations causées par les failles actives marines dans les zones à risques sismiques.
Communiqué de presse

Bourses ERC « Advanced » : le CNRS en tête des organismes européens

Le Conseil européen de la recherche (ERC) annonce les résultats de l’appel « ERC Advanced Grant 2017 » qui récompense des chercheurs et chercheuses confirmés et reconnus dans leur domaine. Au total, toutes disciplines confondues, ce sont 269 projets qui ont été sélectionnés, dont 34 projets hébergés par la France. Avec 15 lauréats et lauréates, le CNRS arrive en tête de cet appel avec un taux de succès de 15 % (contre 12 % pour l’ensemble des candidats européens).
Communiqué de presse

Le LAUM et ACOEM Group lancent leur laboratoire commun FullFields

JPEG - 5.2 koLe LabCom FullFields est officiellement lancé le 27 mars à Le Mans Université. Ce laboratoire, créé conjointement par le Laboratoire d’Acoustique de l’Université du Mans (LAUM)et le groupe ACOEM, vise la mise sur le marché de services et produits pour la conception et la caractérisation de structures industrielles silencieuses. Les technologies ciblent en particulier l’implantation de matériaux architecturés et le déploiement de système d’imagerie multi-modale.Ces travaux de recherche visent des débouchés majeurs en matière de contrôle vibratoire et acoustique des structures, en particulier lorsqu’elles sont soumises à des contraintes d’allègement.Les multiples applications concernent à la fois le large secteur industriel de la mobilité très sensible à ces contraintes pour la réduction des empreintes environnementales, ainsi que les marchés de niche technologique demandeurs d’innovations de pointe en vibro-acoustique.
Communiqué de presse

Immersion Sciences 2018 : Développer le goût des filières scientifiques chez les lycéens et les lycéennes

JPEG - 8.4 koInformaticien, biologiste, physicien, biogéochimiste ou mathématicien : c’est peut-être ce que deviendront certains des 64 jeunes élèves, qui auront la chance de découvrir, du 26 au 30 mars, à l’Ile Tudy, une approche concrète de ces métiers passionnants dans le cadre d’une semaine d’immersion dans l’univers des sciences. Pilotée par l’Académie de Rennes, la Région Bretagne et le CNRS, l’opération Immersion Sciences a pour objectif de démystifier l’idée que les jeunes se font des carrières scientifiques, afin de leur donner envie de s’orienter vers ces filières après le bac.
Communiqué de presse

Talents du CNRS

Le CNRS a attribué ce 15 mars une grande partie de ses Talents 2018. Les médailles d’argent, de bronze et de cristal, qui récompensent des chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs, distinguent cette année 40 femmes et 42 hommes.
JPEG - 15.8 koMaxim Zhadobov de l’Institut d’électronique et de télécommunication de Rennes est lauréat de la Médaille de Bronze. Elle récompense le premier travail d’un chercheur, qui fait de lui un spécialiste prometteur dans son domaine. Cette récompense représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes.
Marc Tramier de l’Institut de génétique et développement de Rennes est lauréat de la Médaille de Cristal. Elle récompense ceux qui, par leur créativité, leur maîtrise technique et leur esprit innovant contribuent aux cotés des chercheurs à l’avancée des savoirs et des découvertes scientifiques.
Communiqué de presse

Séquençage ADN haut débit des bois anciens : une nouvelle méthode pour explorer l’évolution des forêts

JPEG - 9.5 koDe la détente à la production de bois en passant par de nombreux autres services écosystémiques, les forêts sont l’objet de nombreux enjeux notamment dans un contexte de changements globaux. Ouvrant de nouvelles perspectives pour comprendre l’évolution des peuplements forestiers et prédire leur devenir dans le cadre du changement climatique, une équipe scientifique internationale, dont des chercheurs de l’Inra et du CNRS (Vincent Bernard du Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire), a isolé et séquencé avec succès de l’ADN de chêne dans des restes de bois anciens - certains datant de près de 10 000 ans. Ces résultats sont publiés le 3 mars 2018, dans la revue Molecular Ecology.
Communiqué de presse

Le cerveau sous toutes ses formes

JPEG - 7 koComment fonctionne le cerveau ? Cette question soulève de nombreux défis en neurosciences : de la mémoire à l’apprentissage et à la communication en passant par les maladies neurodégénératives, la douleur ou encore les troubles psychiatriques. A l’occasion de la Semaine du cerveau, une manifestation grand public coordonnée par la Société des neurosciences, de nombreux neuroscientifiques du CNRS présenteront certaines de leurs dernières avancées. Cet évènement se tiendra du 12 au 18 mars 2018 dans plus de 40 villes en France, sous le haut patronage de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Retrouvez toutes les manifestations du CNRS sur un site internet dédié et les informations complètes de l’évènement sur le site de la Semaine du cerveau.
Communiqué de presse

Diminuer la taille des parcelles pour favoriser les pollinisateurs

JPEG - 15 koL’agriculture intensive est l’une des principales causes de l’actuelle crise de la biodiversité, qui touche notamment les insectes pollinisateurs pourtant indispensables à la production de certains aliments. Une équipe internationale impliquant des chercheurs du CNRS et de l’Inra vient de démontrer qu’un paysage agricole fait de parcelles plus petites augmente l’abondance des pollinisateurs, et par conséquent le transport de pollen et le succès reproducteur des plantes (nombre de graines produites). L’explication est simple : lorsque la taille des parcelles diminue, la densité de bordures de champs augmente mécaniquement, ce qui crée des sortes de corridors, favorables au déplacement des insectes pollinisateurs. De manière contre-intuitive, l’étude montre aussi qu’une plus grande diversité de cultures n’est pas forcément favorable aux pollinisateurs. Ces résultats sont basés sur des observations recueillies dans le cadre du projet Farmland dans 229 parcelles de 94 paysages agricoles dans quatre pays (Allemagne, France, Espagne, Royaume-Uni), par des scientifiques de 15 laboratoires, dont Écosystèmes, biodiversité, évolution (CNRS/Université Rennes 1).
Alerte presse

Une acidification plus rapide que prévu en Atlantique nord

JPEG - 5.2 koAvec l’accumulation des rejets d’origine humaine, le CO2 dissous augmente dans les eaux océaniques de surface. Un article publié le 12 février dans Nature montre une pénétration de ces teneurs en CO2 plus rapide que prévu en profondeur, au niveau de l’océan Atlantique nord. Les récifs coralliens d’eau froide pourraient en être victimes. Ces résultats confirment l’intérêt des longues séries temporelles, comme celles du projet Ovide mené par des chercheurs de l’Institut de recherche marine de Vigo (Espagne) et du Laboratoire d’océanographie physique et spatiale (LOPS – CNRS/Ifremer/IRD/UBO), pour suivre l’impact du changement climatique dans l’océan.
Communiqué de presse

Cartographie mondiale des « caméléons » du plancton

JPEG - 5.4 koLes cyanobactéries du genre Synechococcus sont omniprésentes dans les mers du globe et contribuent fortement à la chaine alimentaire marine et au cycle du carbone. Certaines de ces cyanobactéries sont capables de changer de couleur pour s’adapter aux variations de leur milieu, mais les chercheurs ignoraient jusqu’à présent la localisation et l’abondance de ces « caméléons » du plancton ? Des chercheurs du CNRS, notamment de la Station Biologique de Roscoff, et du CEA et leurs collaborateurs internationaux montrent que ces cyanobactéries capables de modifier leur pigmentation sont globalement les plus abondantes des océans (environ 40% des Synechococcus) et plus nombreuses en profondeur et aux hautes latitudes. Cette capacité d’adaptation est un atout important pour un organisme planctonique qui est transporté par les courants dans des zones où la couleur de l’eau varie ce qui leur permet de continuer à fournir de l’énergie à l’ensemble du réseau trophique. Cette découverte est une avancée majeure dans la connaissance de ces organismes qui s’avèrent être d’excellents biomarqueurs du changement climatique. Ces résultats sont publiés dans la revue PNAS le 12 février 2018.
Alerte presse

Frédérique Viard, Chercheuse en écologie et biologie évolutive, distinguée par la médaille d’argent du CNRS

JPEG - 7.9 koLes recherches que Frédérique Viard mène depuis une quinzaine d’années à la Station biologique de Roscoff (CNRS, Sorbonne Université) portent sur la dispersion des organismes marins. Elles concernent plus particulièrement les conséquences écologiques et évolutives de l’introduction de nouvelles espèces dans les écosystèmes marins. Ses travaux l’ont notamment conduite à reconstituer les routes d’expansion des espèces invasives, à étudier leur interaction avec les espèces indigènes et à proposer des mécanismes permettant leur adaptation à leur nouvel environnement. Au sein de l’unité Adaptation et diversité en milieu marin (CNRS, Sorbonne Université), elle supervise l’équipe Diversité et connectivité dans le paysage marin côtier. Cette chercheuse très prolifique a déjà publié plus d’une centaine d’articles scientifiques dans des revues aussi prestigieuses que PNAS ou Ecology. Elle a contribué, entre 2010 et 2013, au programme franco-britannique Marinexus, destiné à comprendre comment les activités humaines modifient les écosystèmes marins. De 2012 à 2016, elle a également coordonné le programme HySea. L’objectif de ce projet ANR : décrypter les effets de l’hybridation entre espèces mises en contact par les activités humaines, tant à l’échelle des populations que des génomes.
La distinction lui sera remise le 30 janvier, à 11h45, à la Station Biologique de Roscoff.
Communiqué de presse

Tara Oceans : découverte de plus de 100 millions de gènes issus du monde marin

JPEG - 5.8 koL’expédition Tara Oceans (2009-2013) a permis de collecter des échantillons de plancton dans tous les océans du globe à bord de la goélette Tara, et d’établir des catalogues d’espèces et de gènes à une échelle jusqu’alors jamais entreprise. Poursuivant l’analyse et l’exploitation de la plus grande base de données établie sur l’écosystème planctonique, les équipes du CEA, CNRS, EMBL et ENS, entre autres, viennent de franchir une nouvelle étape en analysant l’expression de plus de 100 millions de gènes appartenant à des organismes complexes allant des algues microscopiques aux petits animaux planctoniques. Ces équipes ont montré que des gènes très différents s’expriment selon la température de l’eau ou la concentration en nutriments des zones océaniques étudiées. La moitié de ces gènes est inconnue, ce qui indique que l’océan, étant déjà un formidable réservoir de biodiversité, recèle en même temps un énorme potentiel de fonctions génétiques à découvrir. En utilisant des méthodes d’isolement et de caractérisation de cellules isolées, les chercheurs ont pu explorer plus spécifiquement le rôle des gènes présents dans ce compartiment peu étudié, incultivé mais très abondant du plancton, premier maillon d’une longue chaîne alimentaire. Ces résultats font l’objet de deux articles publiés dans la revue Nature Communications les 22 et 25 janvier 2018.
Communiqué de presse

Antoine Petit est nommé président-directeur général du CNRS

JPEG - 22.8 koAntoine Petit a été nommé président-directeur général du CNRS le 24 janvier 2018 par le président de la République sur proposition de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Professeur des universités de classe exceptionnelle, Antoine Petit était président d’Inria depuis octobre 2014. Il est président non exécutif de l’IHEST (Institut des hautes études pour la science et la technologie) depuis avril dernier.
Communiqué de presse

Découvrez le nouvel ouvrage « Mangrove. Une forêt dans la mer »

JPEG - 8.4 koSavez-vous que les mangroves sont des puits de carbone qui absorbent de grandes quantités de CO2 ? Qu’elles peuvent servir de filtres ou d’éponges face aux pollutions humaines ? Cet écosystème complexe fait l’objet d’un ouvrage "Mangrove. Une forêt dans la mer", rédigé par des chercheurs issus des laboratoires du CNRS ou associés. Publié par le cherche midi, en partenariat avec le CNRS, ce livre grand public paraît le 2 février 2018 en librairie. Il nous invite à poser un regard nouveau sur cette forêt secrète, dont la préservation devient un enjeu écologique mondial.

  • Emma Michaud, Adélaïde Aschenbroich et Gérard Thouzeau du Laboratoire des sciences de l’environnement marin (LEMAR)
  • Guillaume Brunier et Erwan Gensac du Laboratoire géosciences océan (LGO)
  • Françoise Debaine, Marc Robin et Florent Taureau du Laboratoire littoral, environnement, télédétection, géomatique (LETG)
    font partie des auteurs et contributeurs de cet ouvrage.

    Communiqué de presse

 

Rechercher


sur le site de la délégation
Le CNRS Accueil Le CNRS Annuaires Mots clefs CNRS Autres sites Accueil Imprimer Contact Crédits Plan du site