Le CNRS
 
 

La médaille de l’innovation 2020 du CNRS est décernée à Sophie Brouard, Daniel Hissel, Arnaud Landragin et Franck Molina

JPEG - 59.4 ko Sophie Brouard, Daniel Hissel, Arnaud Landragin et Franck Molina sont les lauréats de la médaille de l’innovation 2020 du CNRS. Créée en 2011, la médaille de l’innovation du CNRS reconnaît des personnalités dont les recherches exceptionnelles ont conduit à des innovations marquantes sur le plan technologique, économique, thérapeutique et social.
Communiqué de presse

Cinq robots au talent fou

JPEG - 153 ko Flexibles à volonté, respectueux de l’environnement, aussi agiles qu’une vraie main ou capables d’interagir entre eux... Portraits de cinq robots au talent fou que l’on pourrait bientôt retrouver dans le domaine de la santé, l’industrie ou l’exploration sous-marine. Dont le premier robot industriel en bois au monde, RobEcolo, fruit d’une collaboration entre le Laboratoire des sciences du numérique de Nantes (Unité CNRS/École centrale de Nantes/Université de Nantes/Institut Mines-Télécom Atlantique) et l’École supérieure du bois de Nantes.
CNRS Le Journal

Concours externes des ingénieurs et techniciens

JPEG - 433.5 ko Jusqu’au 2 juillet 2020, le CNRS recrute plus de 300 ingénieures et ingénieurs, techniciennes et techniciens parmi 200 métiers du BAC à BAC +8, dans toutes les branches d’activités professionnelles.
Accédez au site concours

Une nouvelle source de lumière infrarouge grâce à des cascades de fibres optiques

PNG - 419.6 ko De nombreuses méthodes d’analyse utilisent des lasers, dont la longueur d’onde impacte profondément les performances.
Une équipe de l’institut FEMTO-ST (CNRS/UFC/UTBM/ENSMM), de l’Institut des sciences chimiques de Rennes (ISCR, CNRS/Université de Rennes 1/ENSC Rennes/INSA Rennes), de l’université McGill (Canada) et des sociétés SelenOptics, Le Verre Fluoré et LEUKOS a conçu une source de lumière couvrant toute la gamme de longueur d’onde de l’infrarouge moyen : de 2 à 10 µm. Elle fonctionne grâce à la disposition en cascade de fibres optiques en trois matériaux différents, formant ce que l’on appelle un supercontinuum. Ces travaux, publiés dans la
revue Laser and Photonics Reviews, ouvrent des applications en spectrométrie et en imagerie.

Communiqué de presse

Nouvel appel à manifestation d’intérêt pour la recherche et l’innovation

PNG - 7.3 koLa Commission Européenne lance un nouvel appel à manifestation d’intérêt pour la recherche et l’innovation : une multitude de disciplines est concernée pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

  • analyse de comportements,
  • mise en réseaux de cohortes à l’échelle européenne internationale,
  • impacts économiques et sociaux,
  • études de genre : considérer les dynamiques genres dans les réponses à la pandémie, notamment en termes de conséquences pour les femmes en première ligne
  • développement de l’intelligence artificielle et des outils dans le suivi et les traitements médicaux réorientation de la fabrication de fournitures et d’équipements médicaux vitaux

Les candidatures sont ouvertes du 19 mai au 11 juin 2020.

Sur Mars, la boue s’écoule comme de la lave

JPEG - 203.8 ko La surface de la planète Mars porte les traces d’un potentiel « volcanisme sédimentaire » passé, un phénomène géologique qui entrainerait l’éruption de boue depuis le sous-sol martien. Seulement, comment se comporte un mélange de roche et d’eau une fois à l’air libre sur la planète rouge ? Les conditions y sont en effet extrêmement différentes de celles de la Terre : une pression atmosphérique 150 fois plus faible que la nôtre, et des températures le plus souvent négatives. Aussi, une équipe de recherche internationale impliquant Susan Conway, chercheuse du CNRS au Laboratoire de Planétologie et Géodynamique (CNRS/Université de Nantes/Université Angers) a reproduit des conditions similaires dans une chambre basse pression et observé l’écoulement de la boue dans ces conditions.

Alerte Presse

Une nouvelle chronologie du champ magnétique global martien

JPEG - 73 koDe toutes les planètes que nous connaissons, Mars est sans doute celle qui a le plus de similitudes avec la Terre. Elle représente de ce fait un objet d’études privilégié pour beaucoup de planétologues. Agée d’environ 4,5 milliards d’années, la planète rouge a perdu son champ magnétique global assez tôt : on datait jusqu’à présent sa disparition à 4,1 milliards d’années. L’analyse des données du satellite MAVEN a permis à une équipe de chercheurs canadiens, américains et français d’établir une nouvelle chronologie de son champ magnétique global. Membre de cette équipe, Benoit Langlais, chercheur au Laboratoire de Planétologie et Géodynamique (LPG) à Nantes, nous décrypte cette découverte.

CNRS Presse

Des respirateurs artificiels grâce à des physiciens spécialistes de matière noire !

JPEG - 228.2 koLe Mechanical Ventilator Milano (MVM), un respirateur artificiel open source pour un soutien aux patients gravement atteints par le Covid-19, est passé de la conception à la réalité en six semaines sous l’impulsion de physiciens spécialistes de la matière noire abandonnant pour un temps leur quête de particules inconnues.

Il vient d’être reconnu par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis comme relevant du champ d’application de l’autorisation d’utilisation d’urgence pour les ventilateurs en thérapie intensive.

Ce résultat a été rendu possible par une collaboration internationale de scientifiques et d’entreprises principalement en Italie, au Canada et aux Etats-Unis. En France, le laboratoire Astroparticule et cosmologie (CNRS/Université de Paris) a été moteur dès le début, aux côtés du laboratoire Subatech (CNRS/Université de Nantes/IMT Atlantique) et de MINES ParisTech.
CNRS Presse

En 17 jours un consortium adapte un masque de plongée pour lutter contre le coronavirus

JPEG - 54.6 koDes fonds marins aux hôpitaux, il ne leur aura fallu que 17 jours. Un consortium éphémère rassemblant des scientifiques, des industriels, des médecins et des experts en règlementation est parvenu à détourner de son usage initial le masque de snorkeling EasyBreath de la marque Decathlon afin d’en faire un masque de protection pour les soignants dans la lutte contre la propagation du Covid-19 en milieu hospitalier. L’équipe, montée en deux jours, a ainsi produit en un temps record un adaptateur permettant de relier le masque intégral à un filtre antiviral et antibactérien.
CNRS Presse

Covid-19 : 1,5 milliard de molécules passées au criblage virtuel

JPEG - 107.1 koEn une semaine seulement, des scientifiques français ont mis en place un projet pluridisciplinaire de criblage virtuel à grande échelle afin d’identifier, d’ici à dix-huit mois, des candidats susceptibles d’inhiber le virus SARS CoV-2 parmi 1,5 milliard de petites molécules.
Le projet appelé HT-Covid a mobilisé six laboratoires de recherche, dont le CEISAM (CNRS/Univ. de Nantes), un CHU et plusieurs grandes infrastructures de recherche parmi lesquelles la plateforme ChemBioFrance du CNRS, dédiée au criblage haut-débit, et la plateforme Chem-Symbiose (CNRS/Univ. de Nantes). Et surtout, trois centres de calcul français qui mettent à disposition jusqu’à 115 000 processeurs et 1,5 pétaoctet (soit 1,5 million de gigaoctets) de stockage.
CNRS Le Journal

Quel est l’impact du confinement sur le système alimentaire ?

Davantage de produits frais et locaux, cuisine maison, reconfiguration des circuits d’approvisionnement… le confinement a des effets majeurs sur la production et les comportements alimentaires. Et ces effets pourraient perdurer, comme l’explique dans ce podcast Catherine Darrot, sociologue et ingénieure agronome du laboratoire ESO, pour qui cette crise pourrait constituer un accélérateur de transition.

Une étude pour en savoir plus sur le comportement des citoyens face au COVID-19

PNG - 780.4 koLe Centre de médecine comportementale de Montréal lance une étude internationale pour évaluer les perceptions du public face aux mesures prises pour ralentir la propagation du COVID-19. Objectif : fournir aux autorités sanitaires des informations précieuses sur l’efficacité des stratégies actuelles.
Pour participer à l’étude

Covid-19 : lancement d’une enquête internationale sur la perte de l’odorat et du goût

JPEG - 57.7 koPlus de 500 scientifiques de 38 pays, au sein du consortium mondial, vont étudier la perte du goût et/ou de l’odorat liée au COVID-19, au travers d’une grande enquête internationale menée sous forme d’un court questionnaire, à destination des malades ou anciens malades.
Questionnaire en ligne
Communiqué de presse

Masques de protection : la piste prometteuse du recyclage

JPEG - 58 koAujourd’hui, les masques chirurgicaux et FFP2 doivent être jetés après quelques heures d’utilisation… Des scientifiques, des médecins et des industriels se sont donc réunis pour explorer les pistes permettant de les réutiliser sans risque.
A Nantes, au GEPEA, Laurence Le Coq, Aurélie Joubert et Yves Andrès, ont mis en place un premier banc de test très proche des conditions de la norme s’appliquant aux masques chirurgicaux pour tester leur performance après traitement.
Entretien avec le professeur Philippe Cinquin qui nous dresse l’inventaire des méthodes expérimentées par ce consortium dans CNRS Le Journal

Neandertal, pionnier de l’exploitation des ressources marines

JPEG - 64.2 koNéandertaliens, coquillages et crustacés… La scène pourrait surprendre tant l’image d’un peuple du froid, chasseur de grands herbivores, colle à la peau de la lignée Homo neanderthalensis. Une équipe de recherche internationale impliquant trois laboratoires du CNRS et de ses partenaires vient pourtant de mettre en évidence que les Néandertaliens chassaient, pêchaient et ramassaient des ressources alimentaires d’origine marine en grande quantité.
Le Centre de recherche en archéologie, archéosciences, Histoire (CNRS/Université de Rennes) a notamment participé à ces travaux.
Alerte presse

COVID-19 : informations aux personnels

JPEG - 106.3 koL’intranet du CNRS met à la disposition de tous les personnels qui travaillent dans une unité dont le CNRS est tutelle, quel que soit leur employeur, des informations pratiques liées au coronavirus.
Messages d’Antoine Petit, président-directeur général du CNRS
Pour accéder aux informations sur l’intranet - Si vous ne savez pas comment vous connecter


Ma thèse en 180 secondes : 16 candidat-es en lice pour la finale Bretagne et Pays de la Loire 2020

Jeudi 12 mars, à partir de 19h, c’est à Brest que se déroulera la finale MT180 Bretagne et Pays de la Loire, organisée par l’Ecole des Docteurs et le CNRS, soutenus cette année par l’Université de Bretagne Occidentale. 16 doctorant·es incarnant avec talent la recherche de l’ensemble du territoire, feront preuve de pédagogie, d’humour et parfois d’émotion pour raconter leur quotidien, leur projet, et surtout les enjeux de leur recherche pour la société.
Suivez en direct la finale qui se déroule sur la scène du Petit Théâtre du Quartz.

Ulcère de Buruli : nouvelles pistes de diagnostic pour une maladie négligée

JPEG - 119.4 koAprès la tuberculose et la lèpre, c’est la troisième maladie tropicale mycobactérienne la plus courante au monde. Causé par la bactérie Mycobacterium ulcerans, l’ulcère de Buruli entraîne chez le patient la destruction des tissus cutanés et l’apparition de larges ulcérations pouvant toucher tout un membre du corps jusqu’à l’os. Des chercheurs de l’Inserm, de l’Université de Nantes, de l’Université d’Angers et du CNRS, au sein du Centre de recherche en cancérologie et immunologie Nantes-Angers (CRCINA), se sont penchés sur les rares cas de guérison spontanée de cette maladie afin de mieux en comprendre les mécanismes. Leurs résultats publiés dans Science Advances s’accompagnent d’un dépôt de brevet, ouvrant de nouvelles pistes pour la mise en place d’outils diagnostics jusque-là inexistants.
Communiqué de presse

Des parcelles plus petites et plus diversifiées favorisent la diversité de plantes jusqu’au centre des champs

JPEG - 85.8 koDes scientifiques d’INRAE et du CNRS, notamment du laboratoire Écosystèmes, biodiversité, évolution (CNRS/Université Rennes 1), en collaboration avec des équipes allemandes, espagnoles, anglaises et canadiennes, ont examiné l’effet de la diversité des cultures et de la longueur de bords de champs (inversement proportionnelle à la taille des parcelles) sur la diversité de plantes dans les champs. Leur étude, publiée dans Journal of Applied Ecology, basée sur 1 451 parcelles agricoles, montre qu’augmenter la longueur de bords de champs constitue un complément prometteur aux mesures agri-environnementales pour conserver et restaurer la diversité des plantes, y compris au centre des parcelles.
Communiqué de presse

Talents 2020

Chaque année, le CNRS célèbre les chercheurs, ingénieurs et techniciens qui participent de manière exceptionnelle au dynamisme et à la renommée de l’institution. Le CNRS félicite les 22 médaillés d’argent et les 46 médaillés de bronze 2020. Nos 2 médaillés d’argent sont :

  • Eric Collet de l’Institut de Physique de Rennes (IPR)
  • Ronan Sauleau de l’Institut d’électronique et de télécommunication de Rennes (IETR).

Nos 4 médaillés de bronze sont :

Première année de la mission martienne Insight, des résultats scientifiques surprenants

JPEG - 51.8 koUne nouvelle compréhension de Mars apparaît à la lumière de la première année de la mission InSight de la NASA. Les résultats décrits dans un ensemble de six articles publiés aujourd’hui, cinq dans Nature Geoscience et un dans Nature Communications, révèlent une planète vivante qui est le théâtre de séismes, de tourbillons de poussière et d’étranges impulsions magnétiques.
Plusieurs laboratoires du CNRS dont le Laboratoire de Planétologie et Géodynamique(CNRS/Université de Nantes/Université d’Angers), participent avec l’IPGP et l’ISAE-SUPAERO aux analyses des données de la mission InSight. Ces analyses sont soutenues par le CNES et l’Agence nationale de la recherche (projet MAGIS).
Communiqué de presse

Les données du satellite franco-chinois CFOSAT sont désormais disponibles

Le 29 octobre 2018 était lancé, par la Chine, le satellite franco-chinois CFOSat depuis le désert de Gobi en Mongolie intérieure. Cette première mission scientifique franco-chinoise, dédiée à la mesure du vent et des vagues sur l’ensemble des océans, a donc fêté récemment sa première année en orbite. Ses nouvelles observations sont désormais accessibles à l’ensemble de la communauté scientifique pour l’étude de la surface océanique.
La communauté scientifique française est fortement impliquée dans la mission CFOSat, notamment le Laboratoire d’océanographie physique et spatiale (LOPS, CNRS/IRD/Ifremer/UBO).
Communiqué de presse

Cap sur la Barbade pour enquêter sur deux inconnues de l’équation climatique

JPEG - 80.2 koUne mission aéroportée et océanographique d’envergure au large de l’île de la Barbade, dans les Caraïbes, s’apprête à étudier deux grandes inconnues du climat : les cumulus d’alizés et les tourbillons de petite échelle dans l’océan. Cette campagne internationale initiée par des chercheurs du CNRS en France et de l’Institut Max Planck en Allemagne avec leurs collègues de la Barbade, rejoints par des équipes américaines et britanniques, se déroulera du 20 janvier au 20 février 2020 et sera l’objet de nombreuses innovations en matière d’observation de l’atmosphère et de l’océan. Elle devrait aider à réduire les incertitudes sur la vitesse et l’amplitude du réchauffement futur.
Plus de 30 institutions de 11 pays participent à la campagne. En France, 13 laboratoires ou structures du CNRS et de ses partenaires sont impliqués dont le Laboratoire d’océanographie physique et spatiale(CNRS/IRD/UBO/Ifremer).
Communiqué de presse

Mars, un continent caché ?

JPEG - 59 koLes « hautes terres » de l’hémisphère sud de la planète Mars sont considérées comme des terrains homogènes dont l’origine remonte à plus de quatre milliards d’années. Une équipe de planétologues français et américains menée par Sylvain Bouley, enseignant-chercheur au Laboratoire de géosciences Paris-Saclay (GEOPS – Université Paris-Saclay / CNRS), impliquant des chercheurs de l’Université de Toulouse, de l’Observatoire de Paris, du Laboratoire de planétologie et géodynamique (Univ. Nantes / CNRS/ Univ. Angers), de l’Institut de recherche pour le développement, du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), de l’Université d’Arizona et de l’Institut de technologie de Californie (Caltech), vient de mettre en évidence un morceau de croûte singulier à l’intérieur de ces « hautes terres ».
Communiqué de presse

Le CNRS vous présente ses meilleurs voeux pour 2020

Découverte d’un marqueur de susceptibilité au cancer gastrique

JPEG - 54.4 koTroisième cause de décès par cancer, le cancer gastrique fait régulièrement l’objet d’un mauvais pronostic car il est souvent diagnostiqué à un stade avancé et donc difficile à soigner. Obtenir un biomarqueur capable de dépister précocement ce cancer est essentiel pour réduire le nombre de décès. Dans cette optique, les chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS, de l’Université de Rennes 1, en collaboration avec l’IMSS à Mexico et l’Université de Florence en Italie, ont analysé les mécanismes impliqués dans le développement du cancer gastrique au cours de l’infection par la bactérie pathogène Helicobacter pylori. Les chercheurs ont identifié ainsi un potentiel marqueur de susceptibilité. Les résultats ont été publiés dans la revue Gut le 10 décembre 2019. Les chercheurs de l’Institut de génétique et développement de Rennes (IGDR) font partie des auteurs.
Communiqué de presse

Susana Coelho, Directrice de recherche CNRS en biologie marine, à la Station Biologique de Roscoff, est lauréate d’une ERC « Consolidator Grant » décernée par l’European Research Council

GIF - 96.3 koDans le monde vivant, une partie des espèces se répartit suivant une dichotomie mâle et femelle mais ce n’est pas le cas pour toutes. Chez de nombreuses autres espèces, les individus peuvent aussi bien être hermaphrodites que mâles ou femelles. Traditionnellement les études sur les facteurs génétiques et écologiques influençant la transition entre ces deux systèmes sexuels à savoir le passage de l’hermaphrodisme à des sexes séparés mâle femelle (ou inversement) s’intéressait plutôt aux animaux et aux plantes terrestres. Le projet TETHYS, porté par Susana Coelho, vise à répondre à cette question fondamentale de la détermination sexuelle au cours de l’évolution en utilisant un nouveau groupe, l’algue brune, qui offre un accès unique aux processus génétiques et environnementaux contrôlant les transitions entre les systèmes sexuels. Médaillée de bronze du CNRS en 2015, Susana Coehlo avait bénéficié d’une « ERC Starting Grant » en 2014. Cette nouvelle bourse ERC lui permettra de poursuivre ses travaux sur le sexe chez les algues brunes et contribuer à la compréhension de l’origine et de l’évolution de la sexualité dans le monde vivant.
Alerte presse

Être femme dans le monde de la recherche en 2019. 80 points de vue

À l’occasion des 80 ans du CNRS, le projet vidéo Être femme dans le monde de la recherche en 2019. 80 points de vue questionne la place des femmes dans la recherche depuis la création du CNRS en 1939. Outre la prise en compte du genre dans les statistiques du bilan social désormais disponibles, que pense-t-on de la condition des femmes dans leur milieu professionnel et au-delà ?

Un raid sur le plateau Antarctique pour mieux évaluer la hausse du niveau des mers

JPEG - 49.5 ko Du 5 décembre 2019 au 25 janvier 2020, une équipe composée de scientifiques du CNRS, de l’Université Grenoble Alpes et de collègues italiens parcourra 1318 km aller-retour au centre du plateau Antarctique, pendant un raid organisé par l’Institut polaire français avec la collaboration du programme antarctique italien, depuis la station franco-italienne Concordia en direction du pôle Sud. Mieux déchiffrer les archives climatiques et mieux prévoir la hausse du niveau marin : tels sont les deux principaux objectifs de l’expédition EAIIST (East Antarctic International Ice Sheet Traverse), soutenue notamment par l’Agence nationale de la recherche et la Fondation BNP Paribas.
Communiqué de presse

Omniprésence des microplastiques dans les fleuves européens

JPEG - 93 ko Sur une période de 6 mois, de mai à novembre 2019, la goélette scientifique Tara a parcouru les quatre façades maritimes européennes et prélevé des échantillons dans neuf des principaux fleuves d’Europe. Il s’agit de la première mission dédiée à la pollution plastique des fleuves réalisée à l’échelle européenne. Elle a été initiée par la Fondation Tara Océan, en partenariat avec 17 laboratoires de recherche et coordonnée scientifiquement par le CNRS. Ses objectifs : identifier les sources de pollution, comprendre la fragmentation des microplastiques dans les fleuves, prédire leur dispersion vers l’océan, comprendre leurs impacts sur la biodiversité marine et leurs effets sur la chaîne alimentaire. Biologistes marins, écotoxicologues, océanographes, modélisateurs, chimistes et physiciens composent cette équipe interdisciplinaire collectivement engagée dans cette vaste enquête européenne.
Ce projet de recherche porté par la Fondation Tara Océan et coordonné par le CNRS, repose sur la complémentarité de plusieurs partenaires institutionnels dont l’Institut de Recherche Dupuy de Lôme (IRDL, CNRS/ENSTA/UBO/UBS) et le Laboratoire des sciences de l’environnement marin (LEMAR,UBO/CNRS/IRD/IFREMER).
CNRS Le Journal
Dossier de presse


filet
Délégation Bretagne et Pays de la Loire
Parc Alcyone - CS 26936 - 1, rue André et Yvonne Meynier - 35069 RENNES CEDEX
Tél : 02 99 28 68 68

Rechercher


sur le site de la délégation
Le CNRS Annuaires Mots-Clefs du CNRS Autres sites Accueil Accueil Imprimer Contact Crédits Plan d'accès Plan du site